Le Mag Sport Auto

Le « bouton magique » de Renault, essentiel pour Red Bull en Formule 1 ?

Si, depuis son dernier titre avec Sebastian Vettel, Red Bull Racing continue de gagner des courses, au championnat, Ferrari et Mercedes semblent inaccessibles. Car en dehors de quelques circuits spécifiques, les RB13 ont globalement du mal à suivre le rythme de leurs rivales. Mais avec l’arrivée probable d’un « bouton magique » chez Renault F1, la donne pourrait changer…

Formule 1 : Red Bull, un bouton magique en 2018 avec le bloc Honda ?

Si Mercedes était le seul motoriste à disposer d’un « bouton magique » (regain de chevaux pendant les qualifications uniquement) jusqu’en 2016, cette année, Ferrari a suivi cette voie. En revanche, Renault n’en est toujours pas muni, chose qui devrait évoluer d’ici la saison prochaine, comme le confiait Cyril Abiteboul il y a quelques jours. Car cette puissance supplémentaire donc peuvent bénéficier les pilotes peut, parfois, faire la différence.

Le meilleur exemple est sans aucun doute celui du dernier Grand-Prix du Japon de F1. Alors que Max Verstappen s’élançait quatrième sur la grille de départ, ce dernier a disputé la victoire au poleman, Lewis Hamilton, jusqu’au drapeau à damier. Mais c’est finalement la Mercedes qui a eu le dernier mot. Pourtant, le rythme en course de la Red Bull était légèrement supérieur à celui de la flèche d’argent ou, dans le pire des cas, similaire.

Max Verstappen le disait après la course, s’il était parti en pole position, il aurait gagné la course. Oui mais sans ce fameux « bouton magique », il reste très difficile, pour les Red Bull, de battre les Ferrari et les Mercedes, qui profitent d’un avantage de 2 à 4 dixièmes, selon les circuits. Et du côté de l’écurie autrichienne, les cadres sont persuadés que le châssis est le plus performant du plateau et que seule une évolution significative de Renault pourra leur permettre de lutter pour le titre en 2018…

Sauf que l’an prochain, une autre écurie au châssis très réputé disposera du même moteur à savoir, Mclaren. Un adversaire de plus, donc, pour Red Bull. De plus, dès 2019, la boisson énergisante se séparera du losange. Pour quelle alternative ? Honda, probablement. Autant dire que, chez Red Bull, le travail des ingénieurs de Renault pourrait être fortement regretté, d’ici le début de la saison 2019…

Restez connectés et n’hésitez pas à télécharger gratuitement nos applis, afin de rester au coeur de l’actu :  applis Android et iOS (Apple)




Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *