Le Mag Sport Auto

F1 2016 : Horner tacle Mercedes et défend Hamilton

C’est un allié inattendu (quoique…) qui est venu prêter main forte à Lewis Hamilton dont la stratégie adoptée lors du Grand-Prix d’Abu Dhabi de Formule 1 fait, déjà, polémique. Le pilote Mercedes avait en effet délibérément ralenti Nico Rosberg et le reste de la meute, dans l’espoir de placer deux monoplaces entre lui et son rival, seul moyen de décrocher le titre de champion du monde de F1 2016, compte-tenu de son retard au classement. Oui mais voilà, Mercedes ne l’entendait pas de cette oreille.

Formule 1 : Hamilton vs Mercedes, divorce en vue ?

A quoi s’attendaient les dirigeants de l’écurie Mercedes en Formule 1, sachant que Lewis Hamilton n’a jamais incarné le « bon petit soldat » que les allemands souhaiteraient tant voir oeuvrer au sein de leur équipe ? Christian Horner (propos recueillis par nos confrères d’ Autosport) est revenu sur la situation vécue par l’étoile à trois branches lors du Grand-Prix d’ Abu Dhabi en évoquant la « naïveté » de Wolff, Lauda et cie. Hamilton le compétiteur, l’éternel rebelle, aurait gentiment abandonné ses rêves de titre afin de satisfaire ses patrons ? Seuls les cadres de Mercedes semblaient y croire. Et d’ailleurs, y croyaient-ils vraiment ?

Dans tous les cas, suite à ces ordres -non respectés- émanant de son Team, Lewis a avoué à demi-mot être désormais lucide quant aux intentions de Mercedes à son égard. Sans le dire clairement, Hamilton sous-entendait que ses patrons avaient clairement favorisé Rosberg. Une réaction compréhensible, dans sa position, d’autant que pour un constructeur comme Mercedes, décrocher une couronne avec un pilote « maison » avait obligatoirement une saveur particulière, en plus des enjeux commerciaux liés à l’industrie automobile. D’ailleurs, lorsque l’écurie Mercedes naissait sur les cendres de Brawn, un tandem de pilotes 100% germanique avait été privilégié. Et avant que Schumacher ne rejoigne l’aventure aux côtés de Rosberg, c’était Nick Heidfeld qui avait été sélectionné. La preuve que l’étoile voulait gagner à tout prix avec un pilote allemand en Formule 1…

Faut-il en conclure, pour autant, que Mercedes aurait sciemment favorisé Nico tout au long de le saison ? Impossible de répondre, seuls les intéressés connaissant la réponse…Reste, maintenant, à savoir quelles seront les conséquences des actes d’Hamilton pendant le G.P d’une part et de ses propos d’après-course, d’autre part. Une chose est sûre, Hamilton ne tolérera pas un second échec, l’an prochain.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *