Le Mag Sport Auto

F1 : Raikkonen (Ferrari), conclusion de Pirelli sur la crevaison de Silverstone

Pirelli, Formule 1, GP de Belgique

Pirelli Motorsport aura pris son temps, afin d’expliquer les raisons de la crevaison survenue sur la Ferrari de Kimi Raikkonen à l’occasion du Grand-Prix d’ Angleterre de Formule 1. Mais alors que le manufacturier est resté évasif pour le cas de Sebastian Vettel, les maux ayant affecté le bon fonctionnement des gommes du Finlandais viennent d’être clairement dénoncés, après une longue et méticuleuse enquête.

Formule 1 : Pirelli se dédouane

Pirelli est catégorique, la crevaison de la Ferrari de Raikkonen en fin de GP de Grande Bretagne est due à un élément extérieur. Comprenez un débris appartenant à une autre monoplace. En effet, les enquêteurs de la firme transalpine ont découvert deux dommages au bord de la ceinture, près de la zone d’épaulement intérieur. Un contact avec un élément extérieur est donc à l’origine d’  « une séparation partielle de la ceinture de la carcasse dans les deux endroits touchés« .

Pour confirmer le verdict de cette enquête, Pirelli a également inspecté d’autres pneumatiques de monoplaces ayant joué les premiers rôles (les Mercedes ?). Résultats, aucun signe de fatigue n’a été détecté sur ces gommes. Reste donc le « mystère » Sebastian Vettel, dont les véritables causes ayant entraîné la crevaison de l’un de ses pneus ne sont toujours pas connues. En espérant qu’elles le soient un jour…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *