Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Grosjean moins « complaisant » chez Haas, cette année

Peu familier à la langue de bois, le Team Principal du Haas F1 Team, Gunther Steiner, a évoqué la situation de Romain Grosjean. Interviewé par nos confrères anglais d’ Autosport, ce dernier a même lâché le mot « complaisance », afin de qualifier l’état d’esprit qui était peut-être celui du pilote Français, l’an passé. Mais selon Steiner, l’arrivée de Kevin Magnussen a changé la donne…

Grosjean en dehors de sa « zone de confort » chez Haas F1

Personne le contredira cette vérité, en Formule 1, le fait de disposer d’un coéquipier performant ne peut être que bénéfique. En 2016, Romain Grosjean avait littéralement dominé son compagnon d’écurie à savoir, Esteban Gutiérrez. Loin d’être un mauvais pilote, le Mexicain manquait cruellement de constance en course et avait tendance a gâché ses opportunités de briller. Sans doute une mauvaise préparation mentale…

Toujours est-il que cette saison, avec Kevin Magnussen pour équipier, le tricolore oeuvrant chez Haas a du pain sur la planche ! Car après avoir côtoyé Maldonado et Gutiérrez, notre représentant se retrouve confronté à un Danois plus véloce mais aussi, plus régulier que ses prédécesseurs. D’ailleurs, Magnussen semble plus rapide que jamais, sans doute le résultat d’une parfaite intégration au sein de sa nouvelle écurie. Kevin, pour la première fois de sa carrière, effectuera une seconde saison avec la même équipe, en Formule 1…

« Peut-être qu’au début, il (Grosjean) était en dehors de sa zone de confort mais je pense qu’il donne le meilleur lorsqu’il est juste un peu en dehors de cette zone. Car quand vous êtes dans la zone de confort, vous stagnez. Il est très facile de faire preuve de complaisance lorsqu’il n’y a pas de challenge. Particulièrement dans les domaines du business ou du sport, lorsque le niveau est élevé. » Gunther Steiner via Autosport

Conséquence de cette montée en puissance, Grosjean ne peut plus se contenter de « râler » sans réagir. D’ailleurs, le Français est d’avantage positif qu’il ne pouvait l’être l’an passé dans une situation similaire. Ce dernier fait même, parfois, preuve de dureté envers lui-même, sachant différencier une contre-performance de sa machine d’une mauvaise prestation personnelle. Il en résulte, au final, une saine émulation dont l’équipe Haas devrait tirer profit d’avantage encore, l’an prochain, les deux hommes ayant déjà leur contrat en poche

Recevez des alertes (horaires, départ, programmes, résultats) directement sur votre Smartphone avec nos applis Android et iOS (Apple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *