Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Hamilton, au bout du combat, en Espagne – Course, classement

Formule 1, Lewis Hamilton

Formule 1, Barcelone, la course – Qu’elle aura été disputée cette première marche du podium, au Grand-Prix d’Espagne 2017 de Formule 1 ! Finalement, après une course éprouvante physiquement, Lewis Hamilton est venu à bout de son grand rival, Sebastian Vettel. Petite surprise au troisième rang avec la Red Bull de Daniel Ricciardo, qui tire profit des abandons de Kimi Raikkonen et Valtteri Bottas.

Formule 1 : deux pilotes de légende au sommet de leur art

Tout avait, pourtant, mal commencé pour Lewis Hamilton. En pole position, le pilote Mercedes perdait la tête dès les premiers mètres, au profit de Sebastian Vettel. Auteur d’un excellent départ, l’ Allemand prenait immédiatement les commandes de la course. Néanmoins, Ferrari perdait gros au premier virage avec, déjà, l’abandon de Kimi Raikkonen. Une légère friction avec Bottas puis un vif accrochage avec Max Verstappen mettaient un terme aux espoirs de Iceman, qui était 3ème avant le contact. Abandon, aussi, pour le Néerlandais.

Bonne nouvelle pour les écuries de milieu de grille, qui disposaient-là d’une excellente occasion de marquer de gros points. Mclaren ne fera pas partie de celles-ci, suite à une touchette entre Massa et Alonso. Dans l’incident, l’Espagnol perdait sa place dans le top dix ce qui, compte-tenu du manque de puissance de son moteur, lui interdisait quasi-obligatoirement de terminer dans les points.

Mais devant, c’est Vettel qui réalise un festival en alignant meilleur tour sur meilleur tour. Hamilton, deuxième, laisse passer la tempête avant de revenir très progressivement. Ferrari choisit, alors, d’arrêter son pilote afin de chausser sa monoplace de gommes tendres. Un arrêt qui paraît précoce. D’autant que la Mercedes, elle, continue, l’idée étant de gagner des tours de vie, côté pneus, lors du prochain run. Mais Lewis perd beaucoup de temps. Cette stratégie des allemands serait-elle un échec ? Non, car l’idée des stratèges de l’équipe germanique est d’utiliser Bottas -particulièrement lent aujourd’hui- en vue de ralentir Vettel. Et cela fonctionne ! Sebastian perd plus de 4 secondes, bloqué derrière le Finlandais.

Une occasion qu’Hamilton saisit avant, une fois son rival débarrassé de Valtteri, de perdre à nouveau du temps. C’est alors que Vandoorne provoque la sortie de la voiture de sécurité après s’être rabattu sur la Mercedes de Bottas. Le Belge reste sur le carreau. La Mercedes no 44 en profite pour s’arrêter aux stands, imitée, le tour d’après, par la Ferrari. Alors que le quadruple champion du monde ressort des stands, le pilote anglais se porte à sa hauteur en bout de ligne droite. Côte à côte, les deux monoplaces se touchent, mais Sebastian conserve l’avantage. Dans le stand de la Scuderia, les mécaniciens exultent ! Les deux hommes sont à 100%, belle passe d’armes.

Pourtant, la course est loin d’être terminée. Et pendant que Bottas abandonne sur casse moteur, Hamilton talonne Vettel plusieurs tours avant de le déborder. Cette-fois, c’est le stand Mercedes qui laisse échapper sa joie. Muni de pneumatiques tendres, Lewis profitait d’un avantage certain sur son rival allemand, qui disposait de gommes médium. Mais le triple champion du monde de Formule 1 sera-t-il en mesure de tenir jusqu’au bout ? La réponse est oui. Deuxième victoire de la saison et 55ème succès en carrière pour le Britannique, qui revient à six longueurs de son concurrent, au championnat.

Daniel Ricciardo, de son côté, évite l’affront de prendre un tour et complète le podium après une course sans histoire. Mais quelle claque pour l’équipe autrichienne qui, après les espoirs entrevus en qualification, perd totalement pied face au duo Ferrari/Mercedes. Derrière, c’est Force India qui réalise le hold-up de la saison, en plaçant ses deux pilotes aux 4ème et 5ème places. Pour le Français Ocon (5e), c’est une 5ème arrivée dans les points d’affilée. Esteban en profite pour améliorer son meilleur résultat en Formule 1. Autre joie, cette du clan Renault, qui coupe la ligne au 6ème rang, grâce à Nico Hülkenberg. Un résultat qui ne doit pas faire oublier pour autant que le losange a perdu du terrain, à Barcelone, sur le Team Force India.

Belle journée, de manière globale, pour les tricolores, puisque Romain Grosjean arrache le point de la 10ème place grâce à son coéquipier, Kevin Magnussen. S’accrochant avec Daniil Kvyat (Toro Rosso) dans les dernières minutes du Grand-Prix, le pilote Haas offre le top 10 à son compagnon d’écurie. Mais, décidément, cette épreuve catalane aura été riche en surprises. Car au septième rang, c’est la Sauber de Pascal Wehrlein qui s’offre un classement totalement inespéré ! Avec un moteur Ferrari de l’an passé, la performance est exceptionnelle. Meilleur résultat en carrière pour l’ Allemand qui, au passage, ouvre le compter de l’écurie suisse. 7ème à l’arrivée, il sera toutefois déclassé au 8ème rang en raison d’une pénalité de 5 secondes.

Les Toro Rosso de Carlos Sainz et Daniil Kvyat réalisent, pour leur part, un beau tir groupé, en franchissant le drapeau à damier, respectivement, aux 7ème et 9ème places. Au championnat des constructeurs, Mercedes prend un peu d’air sur Ferrari alors que Force India renforce sa 4ème place, derrière Red Bull. Place au classement complet de ce Grand-Prix d’Espagne 2017 de Formule 1.

3 Comments

  1. Alain Vergelesses

    15 mai 2017 at 12 h 58 min

    Du suspens et du beau pilotage, je suis d’accord avec vous.

  2. Alain Vergelesses

    15 mai 2017 at 13 h 01 min

    … cependant, les tiffosi (dont je suis) doivent être furieux après Bottas (que vous indiquez par erreur chez Williams). Non content de mettre dehors Kimi, il a, d’une manière anti-sportive, ralenti sa course pour bloquer Vetel. Une double nuisance, même s’il n’a pas fini Le GP.

    • Julien Barthet

      15 mai 2017 at 16 h 41 min

      Merci Alain, erreur corrigée ! :). Oui je comprends votre agacement…on est fan ou on ne l’est pas ! Pour ma part, je suis plus mesuré dans le sens où Valtteri Bottas a fait perdre du temps à Sebastian Vettel un peu à son insu. Mercedes s’en est servi afin de donner du champs à Hamilton. De son côté, on peut considérer que Bottas tentait de sauvegarder sa place…Mais chacun peut interpréter la chose librement;). Il y a-t-il ey consigne ? Le mystère reste entier…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *