Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Palmer sauve la maison Renault…et sa propre tête ?

jolyon palmer renault f1 2017

Quelques fois, le sort joue des tours bien étranges, dans le sport…Alors que Jolyon Palmer est traîné dans la boue depuis des semaines (à juste titre, compte-tenu de ses performances décevantes…), le pilote anglais, que certains envoient de suite à la retraite, a réussi sa plus brillante course en carrière, ce dimanche, à Singapour. La Formule 1 réserve toujours des surprises !

Jolyon Palmer : simple chant du cygne ou réelle seconde chance ?

Il aurait été intéressant de visualiser les visages des gens de Renault Sport F1, lors du passage de Jolyon Palmer sur la ligne d’arrivée, il y a quelques, heures, à Singapour. Car c’est bel et bien le pilote britannique qui a sauvé le constructeur tricolore de la noyade, à cette occasion. D’ailleurs, l’intéressé a, sans aucun doute, été meilleur que son équipe au cours de ce Grand-prix. Après avoir fait perdre plusieurs places à ses deux pilotes en optant pour une stratégie incompréhensible (un arrêt décalé sous régime de safety-car…), le losange a, malheureusement, subit l’abandon de Nico Hülkenberg. Pourtant, l’ Allemand avait joué très brillamment pour le podium quelques tours plus tôt…

De son côté, Jolyon, sans avoir réalisé la course la plus marquante de l’histoire de la F1, a su assurer dans des conditions très difficiles au départ. Rapide, régulier, Palmer s’est même payé le luxe de dépasser la Mercedes de Valtteri Bottas. Au final, l’Anglais prend une très belle sixième place sous le drapeau à damier. Le sourire qu’il affichait lors des interviews après la course en disait long sur le coup qu’il venait de réaliser. Une vraie revanche pour celui qui a peut-être sauvé sa tête pour quelques courses de plus…

Car si nous savons déjà qu’il sera remplacé par Carlos Sainz l’an prochain, d’insistantes rumeurs veulent l’envoyer dès maintenant à la retraite. L’idée de Renault serait, d’après Julien Fébreau (Canal Plus), de recruter un élément de Toro Rosso majeur, afin que l’équipe française ait plus de chances de surpasser la formation italienne au championnat des constructeurs. Qui plus est en disposant de deux pilotes (Hülkenberg et Sainz) capables de marquer des points régulièrement. Oui mais cette sixième place de Palmer pourrait raviver la flamme du père et du fils, qui disposent désormais d’arguments réels, en vue de faire valoir leurs droits.

A moins que l’affaire n’ait déjà été réglée avant le Grand-Prix de Singapour. Auquel cas Jolyon Palmer nous aura fredonné un magnifique chant du cygne…

Téléchargez nos applications gratuitement afin d’être informés des dernières actus et résultats : applis Android et iOS (Apple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *