Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Pirelli enquête sur les crevaisons des Ferrari

Formule 1, pneumatique Pirelli P Zero

Quelques heures après le doublé signé par les flèches d’argent en Grande Bretagne, les ingénieurs de Pirelli Motorsport étaient déjà à pied d’oeuvre pour tenter de comprendre les raisons des crevaisons soudaines des gommes chaussées sur les Ferrari. Alors deuxième et quatrième du Grand-Prix d’Angleterre de Formule 1, Kimi Raikkonen et Sebastian Vettel ont été contraints de repasser aux stands, laissant échapper au passage de précieux points…

F1 : Ferrari, défaite plus lourde que prévu

Si Ferrari se dirigeait déjà vers une défaite avec 30 points en ligne de mire, à deux tours de la fin du G.P de Grande-Bretagne, le sort a décidé d’aggraver, encore, la situation. Finalement classés respectivement 3ème et 7ème, Raikkonen et Vettel ont, tous deux, été victimes d’une crevaison plus ou moins lente selon le cas. Car d’après Pirelli Motorsport, les deux incidents ne sont pas dus aux mêmes paramètres, bien que le manufacturier italien soit incapable de nous en dire plus, pour le moment :

Ce Grand Prix de Grande-Bretagne s’est révélé compliqué pour les deux pilotes Ferrari, puisque tous deux ont été victimes de problèmes de pneumatiques en vue de l’arrivée. C’est vraiment dommage, et avec les teams, nous mettons tout en œuvre pour comprendre ce qu’il s’est passé. La course s’est déroulée dans un rythme effréné, le meilleur chrono se révélant près de cinq secondes plus rapide que la référence établie en 2016 à conditions égales. 

En attendant les résultats de l’enquête, Ferrari s’apprête à livrer une ultime bataille avant la pause, celle du Grand-Prix de Hongrie. Une épreuve qui, sur le papier, devrait convenir à la Scuderia et à ses pilotes. Avec des températures plus élevées -sauf météo défavorable- nous pourrons enfin mesurer les performances des monoplaces italiennes face aux Mercedes.

Recevez des alertes (horaires, départ, programmes, résultats) directement sur votre téléphone à chaque Grand-Prix avec nos applis Android et iOS (Apple)

One Comment

  1. Alain Vergelesses

    18 juillet 2017 at 11 h 17 min

    Ce serait bien en effet d’avoir une explication. @Choupa, attendons donc le GP de Hongrie pour savoir si vos arguments ont une once de validité 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *