Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Renault F1 courtiserait Jenson Button

Alors que Jenson Button doit faire face à un choix dans les jours à venir à savoir, rester en Formule 1 ou mettre un terme à sa carrière, ses récents propos, publiés dans le journal l’Equipe, laissent entendre que l’actuel pilote Mclaren aurait d’autres options pour rester la saison prochaine, ailleurs que dans l’écurie de Woking. Et cette option serait Renault F1, sur le point de racheter le Team Lotus

Renault en quête d’un pilote de renom

Car chez Renault, la question des pilotes pose clairement problème. Pour son grand retour en Formule 1, comment une équipe du calibre de Renault pourrait proposer un duo ne comprenant aucune « star » de la F1 ? Même si Pastor Maldonado a déjà signé, il devrait être associé à un débutant, Joylon Palmer, ou Esteban Ocon. D’autres noms existent comme Vergne, Kobayashi ou encore Sutil. Mais sans manquer de respect à tous ces pilotes, talentueux, c’est un fait, Renault peut-il se permettre de se lancer dans le grand bain avec ces pilotes. Alors, certes, la marque au losange n’aura peut-être pas le choix…

Néanmoins, la fin de contrat de Jenson Button doit obligatoirement intéresser le constructeur Français. Un champion du monde de Formule 1 à la fois fiable, rapide, bon metteur au point, fin stratège et toujours positif, Renault ne pourrait rêver mieux. Et les propos de Jenson, dans une interview donnée à l’Equipe et relayée par Motorsport-nextgen.com, laissent clairement la place à cette possibilité :

« Si je suis en F1 la saison prochaine, c’est pour être compétitif. Clairement, me battre pour la huitième place ne m’intéresse pas. Or personne ne peut m’apporter cette garantie chez McLaren. Cela ne peut venir que de moi, d’une conviction intime. C’est bien la raison pour laquelle je me trouve face à un choix très difficile. Mais je vais décider bientôt. Très bientôt. »

« Je ne suis pas en train d’hésiter entre la Formule 1 et une autre offre (l’Endurance), qui me paraîtrait plus séduisante. Des propositions ailleurs, je n’en ai pas pour l’instant, et cela ne me préoccupe pas. Je sais que je serai heureux, de toute manière, en 2016 et au-delà, quoi que je fasse… Et peut-être qu’en 2016, je ne ferai rien ! Une coupure, c’est parfois salutaire ».

Une voiture compétitive, Renault sera sans doute en mesure de l’offrir au pilote Anglais. On se souviendra que Button avait d’ailleurs déjà piloté pour l’écurie d’Enstone, Benetton Renault en 2001, puis Renault F1 en 2002, avant qu’il ne soit remercié et remplacé par Fernando Alonso, malgré une septième place au classement des pilotes. Alors, bis repetita ?

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR