Le Mag Sport Auto

Formule E : Entretiens avec J.M Lopez et S. Bird avant l’ePrix de Paris

Le week-end dernier, dans le cadre de l’ ePrix de Monaco de Formule E, nous avons fait connaissance avec les pilotes DS/Virgin, Sam Bird et José-Maria Lopez. Des entretiens que nous vous proposons de découvrir à seulement quelques heures du lancement de l ‘ePrix de Paris, en France. Une épreuve importante pour l’équipe franco-britannique, qui y jouera à domicile, après une manche monégasque particulièrement décevante pour l’ensemble de l’écurie.

Entretien avec Sam Bird

Sam Bird – Crédit Photo : PhotoBro

Le Mag Sport Auto : Sam tu es aujourd’hui l’un des pilotes les plus respectés de tout le paddock, est-il facile de passer d’une GTE à une FE en l’espace de quelques jours ?

Sam Bird : Merci pour le compliment ! Pour moi c’est simple car les voitures sont très différentes en termes de poids. Plus de 300 kg d’écart et des différences niveau aérodynamique car il y a moins d’appui en GTE que sur une monoplace. Au niveau des pneus, une différence se fait aussi car en GTE, nous utilisons des slicks. En Formule E, ce sont des pneus rainurés et typés route.

LMSA : Sam tu continues une année de plus chez DS. Comment qualifierais-tu ta relation avec l’équipe. As-tu un rôle de guide pour le développement ?

SB : Ma relation avec l’équipe est fantastique. Je fais partie de l’équipe depuis le jour Jet j’adore travailler avec eux. Je travaille avec DS Performance pour les guider sur les bons chemins. En saison 2 nous avions testé une option qui n’était pas la bonne mais cette saison, nous sommes revenus à quelques chose de plus conventionnel et cela semble fonctionner. Nous essayons de franchir les étapes année après année tout en nous efforçant de travaillant sur des systemes que DS pourrait réinterpréter pour ses voitures de route.

LMSA : Préférerais-tu gagner l’ E-Prix de Monaco ou le titre ?

SB : Concernant la FE, je prends le titre sans hésitation car je veux être champion du monde. Cette question serait plus difficile dans le cadre de l’endurance entre choisir le titre GTE Pro et une victoire au Mans. Mais pour gagner le titre il faut gagner des courses. J’espère avoir l’occasion de gagner prochainement à Monaco car je serai, alors, le seul pilote à avoir gagné dans 3 catégories de monoplaces différentes.

Entretien avec José-Maria Lopez

José Maria Lopez – Crédit photo : www.lemagsportauto.com

LMSA : Bonjour Pechito, tu es l’un des derniers à avoir rejoint la FE après avoir été multiple champion WTCC. Te considères-tu comme un Rookie pour cette saison ?

JML : Oui définitivement. Je viens d’une série totalement différente et cela faisait longtemps que je n’avais pas roulé en monoplace. Et j’ai beaucoup de choses à apprendre.

LMSA : Cette expérience acquise avec Citroën en WTCC, peut-elle t’être utile avec DS en Formula E ?

JML : Je pense que l’expérience se fait avec le temps mais je ne peux rien appliquer de ce que je faisais en WTCC, si ce n’est la façon de travailler. La FE est totalement différente dans son approche, sur la conduite. Il faut gérer l’énergie et cela n’a rien à voir avec les autres monoplaces que j’ai conduite, car il y a moins d’appuis aérodynamiques. Elle est aussi plus lourde. Le fait d’être resté dans le giron de PSA [Groupe Peugeot-Citroën] m’a permis de continuer à travailler avec les mêmes personnes.

LMSA : Qu’est ce qui te plait le plus dans ce nouveau challenge ?

JML : J’ai rejoint la série car le niveau de pilotage est l’un des plus élevés au monde, avec des pilotes qui roulent aussi en WEC ou viennent tout juste de la Formule 1.

LMSA : Nous savons que tu as créé tes propres simulateurs et que tu les utilises souvent à la maison. Cela te procure-t-il un avantage ?

JML : Je les utilise plutôt pour le fun et pour me détendre. Certains pilotes, une fois sortie du week-end de course, ne veulent plus y penser jusqu’à la prochaine. Ce n’est pas mon cas, j’adore le sport automobile et toutes les voitures de course. Le eRacing se développe beaucoup et c’est toujours cool de rouler contre des personnes à travers le monde,. Cela me permet aussi de travailler ma concentration et quelques points faibles.

LMSA : Merci de ta confiance et d’avoir accepté de partager tes impressions et sentiments avec Le Mag Sport Auto et ses lecteurs

JML : Merci à toi !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *