Le Mag Sport Auto

Formule E : Entretien avec Sébastien Buemi (Renault eDams), depuis Monaco

Comme nous vous l’indiquions dans un précédent article, nous avons eu l’immense privilège de nous entretenir quelques minutes avec Sébastien Buemi. En déplacement à Monaco, à l’occasion de l’ePrix de Formule E, Le Mag Sport Auto a profité de l’occasion pour questionner le pilote Renault eDams, en tête du championnat des pilotes. Une interview particulièrement intéressante, à plusieurs égards…

Entretien avec Sébastien Buemi, pilote Renault eDams

Le Mag Sport Auto : Bonjour Sébastien, tu es en Formule E  depuis le lancement de la série, quelle est ta relation avec l’équipe après 3 ans de collaboration ?

Sébastien Buemi : Ça se passe très bien, dès le début nous avons été très compétitifs, avec des bons et mauvais moments, comme le fait de perdre le championnat pour 1 point et le gagner pour 1 point de plus l’année d’après. Pour le moment on a une très bonne coordination et ça apporté des résultats,  c’est ce qui compte.

LMSA : Y a-t-il un secret ou une « Buemi touch » qui apporte tant de succès à l’équipe ?

S.B : Je pense qu’il n’y a pas vraiment de secret, je dirais que c’est plus un tout, un gros travail de la part de Renault et Dams, une bonne voiture avec un très bon powertain et des bons pilotes, c’est la cohésion de l’équipe qui apporte certainement un plus.

LMSA : Quels sont les différences entre le pilotage d’une FE et d’une F1 voire une LMP1 ?

S.B : Pas tant que ça, c’est le même principe avec une monoplace sauf que les pneus sont rainurés comme les pneus de tous les jours  et avec le poids des batteries, ça joue directement sur le comportement, il faut aussi plus piloter avec sa tête que le reste.

LMSA : Un retour en F1 à l’avenir ?

S.B : Je suis très content de ma situation car je roule pour 2 équipes qui jouent la gagne à chaque fois et c’est ce qui me plait vraiment tant en FE qu’en WEC . S’il venait à y avoir quelque chose de possible c’est sûr que je le considérerai mais il faudra que la proposition soit, sur le plan sportif, équivalente voir meilleure que ce qu’on me propose chez E DAMS ou Toyota. Je ne me vois pas revenir en F1 juste pour refaire une saison et dire que j’y suis et me battre pour seulement quelques points.

LMSA : Est-ce qu’en associant la FE et le WEC en LMP1 Hybride cela vous procure un petit avantage en termes de pilotage ou autres ?

S.B : Techniquement pas grand-chose, mais au niveau de la science du dépassement et analyse de la situation en course ça permet d’être au top de ton art. D’autant plus lorsque que tu arrives à concilier 2 programmes de façon correcte sans pour autant aller jusqu’à l’épuisement et la perte de concentration.

LMSA : La victoire est-elle jouable demain (interview du 12 mai 2017), à Monaco ?

S.B : Oui, nous avons toujours été compétitifs ici. Il faut mettre plein de choses bout à bout mais l’objectif, c’est clairement de gagner.

LMSA : Sébastien Buemi, merci de votre confiance, et de permettre au Mag Sport Auto et à ses lecteurs de partager un moment avec l’un des grands noms du sport automobile.

S.B : Merci à vous ! A demain peut-être…

Propos recueillis par Ludovic Pezé pour Le Mag Sport Auto, le vendredi 12 mai 2017, à Monaco.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR