Le Mag Sport Auto

G.P du Brésil, course : folle remontée d’Hamilton, mais Vettel triomphe (Formule 1)

Il a fait honneur à son titre de champion du monde de Formule 1 fraîchement acquis ! Parti dernier, Lewis Hamilton s’offre une splendide 4ème place après une remontée de toute beauté ! Mais c’est bel et bien Sebastian Vettel qui enlève le Grand-Prix du Brésil 2017, après avoir débordé Bottas au départ.

Formule 1 : départ chaotique, à Interlagos

Avant même le tour de formation, une communication entre Kimi Raikkonen et son ingénieur laisse penser qu’un petit problème a été identifié. Mais sa nature n’a pas été décryptée. Les feux s’éteignent sur le circuit d’Interlagos et Valtteri Bottas loupe son départ alors que Sebastian Vettel prend la tête ! Accrochage en milieu de peloton et Daniel Ricciardo fait partie des victimes. Puis c’est au tour de Grosjean et Ocon de s’accrocher ! Terrible ! Alors que la voiture de sécurité venait de sortir…

Cette interruption permet de faire le point. Stoffel Vandoorne est également au ralenti. Il est probablement responsable de l’accrochage avec Ricciardo. Mais Magnussen ne semble pas étranger à ce contact… Beaucoup de pilotes s’arrêtent aux stands, l’ensemble du peloton étant contraint de passer par la pit-lane, en raison des débris présents sur la piste. Classement provisoire, Vettel, Bottas, Raikkonen, Verstappen, Alonso, Massa, Perez, Hülkenberg, Sainz et le Français Gasly ferme la marche, il est dans les points !

De son côté, Lewis Hamilton est déjà 14ème ! Et la safety-car entame son 4ème tour. Et c’est reparti à Interlagos. Coup de bluff de Vettel, qui conserve l’avantage pendant que Massa dépasse Alonso ! Hamilton dépose Hartley et gagne une place. Puis enchaîne avec Stroll, Lewis est 12ème. Peu de temps après, c’est au tour de la Sauber d’ Ericsson de s’incliner. Devant, la Ferrari no5 s’échappe progressivement.

9ème tour, la Mercedes no44 entre dans les points, après avoir débordé Pierre Gasly. Le quadruple champion du monde est déchaîné et récupère la 9ème place de la Renault de Sainz, un tour plus tard. 11ème boucle, c’est Hülkenberg qui voit la Mercedes prendre le meilleur. De son côté, Ricciardo remonte également, l’ Australien passe, coup sur coup, deux monoplaces. Il est 12ème. Le tour suivant, il s’occupe du cas de Gasly et accède ainsi au 11ème rang.

Perez est maintenant en point de mire d’Hamilton. Et en dépit de la résistance du Mexicain, c’est l’Anglais qui a le dernier mot. Dans le début du 15ème tour, Daniel Ricciardo s’offre la Renault de Sainz. Il est désormais, lui aussi, dans les points. Lewis revient sur un duo composé de Massa, 5ème et Alonso, 6ème. Le Brésilien paraît en délicatesse avec ses pneus. En tête, Vettel maintient plus ou moins son écart de 1’8s sur Bottas. Ricciardo prend la 9ème place en passant Hülkenberg, dans le 19ème tour.

Une boucle plus tard, Hamilton s’offre Alonso et entre dans le top six. Prochaine cible, le héros local, Felipe Massa. Et il ne perd pas de temps en débordant la Williams un tour après. Le voilà 5ème. Mais il compte quasiment 18 secondes de retard sur le leader, Sebastian Vettel. Romain Grosjean, jugé responsable de la collision avec Ocon, écope d’une pénalité de 10 secondes. Au même moment, Hamilton signe le record du tour en course.

La remontée d’Hamilton

Les premiers arrêts interviennent avec Valtteri Bottas puis, le tour suivant, Sebastian Vettel. Et Verstappen en fait de même ! Et l’ Allemand ressort juste devant le Finlandais ! Un tour plus tard, Kimi Raikkonen passe également aux stands. Hamilton récupère provisoirement la tête. De son côté, Perez se fait dépasser par les deux Red Bull, Ricciardo (qui ne s’est pas encore arrêté) puis Verstappen.

En gommes tendres usées, Hamilton conserve un excellent rythme, quasiment aussi bon que celui de Vettel. 34ème boucle, meilleur tour en course de Kimi Raikkonen. Au jeu des arrêts aux stands, Pierre Gasly entre à nouveau dans les points. A l’amorce du 39ème tour, Gasly s’incline finalement, face à la Renault no27. Dans le 42ème tour, Brendon Hartley abandonne. 43ème tour, Hamilton s’arrête enfin, laissant Vettel seul aux commandes. Et Daniel Ricciardo suit, quelques secondes plus tard.

Lewis retrouve la piste au cinquième rang. Daniel sort des stands à la 8ème place. Désormais, l’enjeu principal de cette course concerne la troisième marche du podium. Raikkonen la détient, il est suivi par Verstappen mais Hamilton pourrait revenir dans la bataille d’ici la fin du Grand-Prix. Avec ses super-tendres, la flèche d’argent devrait revenir très vite…47ème passage, Ricciardo déborde Massa et intègre le top six.

Dans le 50ème tour, le classement est le suivant. Vettel, Bottas, Raikkonen, Verstappen, Hamilton, Ricciardo, Massa, Alonso, Perez et Hülkenberg. Côté écarts, Sebastian compte 3 secondes d’avance sur Valtteri, qui dispose lui même de 2 secondes d’avance sur Kimi. Lewis remonte à raison d’ 1’5s par tour, face à Max. La jonction devrait se faire prochainement. Autre bataille, celle opposant Massa à Alonso. Car Fernando revient fort sur Felipe !

58ème passage, Hamilton est dans l’aspiration de Verstappen. Et il passe ! Reste désormais à combler 5 secondes, sur Kimi Raikkonen. Mathématiquement, il peut peut-être, même, jouer la victoire. Mais cela va être serré. De son côté, Verstappen demande à s’arrêter aux stands. Ses pneus sont à l’agonie. Le Néerlandais doit encore progresser dans sa façon de gérer son matériel, pour prétendre à un hypothétique titre de champion du monde de F1…Mais son team répond favorablement à sa requête. Il conserve néanmoins la 5ème place.

66ème tour, la Mercedes est dans le diffuseur de la Ferrari. Mais il bute sur Iceman. Et Vettel coupe la ligne en vainqueur, devant Valtteri Bottas et Kimi Raikkonen. Hamilton échoue au 4ème rang après une remontada exceptionnelle. Suivent dans l’ordre, Verstappen, Ricciardo, Massa, Alonso, Perez, Hülkenberg.

Téléchargez nos applications gratuitement et recevez nos alertes  : applis Android (Google Play) et iOS (Apple)

2 Comments

  1. Alain Vergelesses

    12 novembre 2017 at 19 h 50 min

    Ce que je retiens, c’est que Kimi n’a pas fléchi et c’est super pour la Scuderia. Avec une voiture comme la sienne, sauf fait de course, Hamilton ne pouvait que remonter à l’aise les autres voitures, sauf précisément les Ferrari. C’est très bien que Verstappen prenne une leçon d’économie mécanique, quant à Magnussen, a-t-il déjà été penalisé? Dernière chose, merci pour le live-text, je ne pouvais pas suivre le GP à la télé et cela m’a permis de vivre la course :-)). Je vais maintenant passer au visionage de l’enregistrement…

    • Julien Barthet

      13 novembre 2017 at 6 h 11 min

      Oui, Raikkonen termine fort, ce qui lui laisse une petite chance de rafler la 4ème place au championnat. Concernant Hamilton, si l’on tient compte des performances de Bottas, il est clair que le récent quadruple champion du monde a fait preuve de beaucoup de dextérité et de maîtrise pour remonter.Quel aurait été le résultat si Hamilton était parti en pole ? D’autre part, je reste très surpris que nombre d’observateurs parlent de « normalité » lorsque Hamilton remonte de la dernière à la 4ème place. Voilà trois ans que nous n’avons de cesse de répéter que la Mercedes n’est pas à l’aise dans le peloton (rares sont les pilotes Mercedes à avoir fait mentir cette vérité) et qu’il est quasiment impossible de dépasser à son bord…et lorsque l’un d’entre-eux, lewis Hamilton dans le cas présent, réussit l’exploit, l’on qualifie ce fait de « normal ». Au contraire, je crois que l’intéressé était galvanisé sur les terres de son idoles (Senna) et qu’il a réalisé une très grande course. Objectivement, il est difficile de le nier…Sans oublier sa gestion idéale des pneumatiques et sa maîtrise d’une monoplace qualifiée de « diva » par les patrons de Mercedes. Une monoplace piégeuse et loin d’être facile à maîtriser. Autant son erreur en qualification était digne d’un débutant (et pas d’un quadruple champion du monde), autant sa course du lendemain était grandiose.

      Mais après tout, après les « cadeaux » de Ferrari il y a quelques GP, Lewis devait, à son tour, rendre la pareille à Vettel, en lui offrant la victoire sur un plateau…Il reste, sans conteste, l’homme de la course. Et confirme, ainsi, son rang…Ce qui n’enlève rien au talent d’un Vettel, capable lui aussi d’exploits (comme sa pole exceptionnelle au Mexique). Après, il est vrai que pour un supporter, il est toujours difficile d’encenser « l’adversaire ». Ce que je comprends aisément, ayant, moi aussi, été un supporter (et je supportais les rouges !!) avant de devenir observateur…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR