Le Mag Sport Auto

Interview : Jourdan Serderidis champion du monde WRC Trophy 2017 !

Joudan Serderidids Wales Rally GB WRC Trophy Champion

Vous pouvez le suivre depuis le Monte-Carlo 2014 dans nos colonnes, aujourd’hui nous retrouvons Jourdan Serderidis dans un contexte particulier. En effet, le pilote grec du J-Motorsport a décroché le titre de Champion du Monde WRC Trophy au Wales Rally GB, dimanche dernier. Il revient, avec nous, sur ce rallye, son titre et ses projets pour 2018.

Jourdan Serderidis : « C’est une grande fierté pour moi. »

Le Mag Sport Auto: Vous êtes à l’arrivée d’un Wales Rally GB très délicat ! Comment s’est passé le rallye pour vous ?
Jourdan Serderidis: On a fait une bonne préparation, de bons tests et de bonnes reconnaissances. De plus, l’équipe était prête pour le défi. Évidemment, face à un tel plateau, on savait qu’on tournerait autour de la 40è position, à la régulière. Mais on a vraiment pris du plaisir sur les spéciales, magnifiques, en essayant de progresser au niveau technique tout en gardant une grosse marge sur les freinages et toutes les zones risquées. C’est un choix : sortir de la route aurait été ridicule dans notre situation. Le dimanche, j’ai eu l’attitude adéquate sur les spéciales et je me suis vraiment amusé, jamais stressé par l’enjeu.

LMSA: Et voilà, c’est fait ! Vous êtes le tout premier champion du monde WRC Trophy ! Quel est votre sentiment après l’obtention de ce titre ?
JS: Fred (Miclotte, le copilote, ndlr) ne m’a pas cru en janvier quand je lui ai dit qu’on pouvait être champion grâce à notre régularité. Face à des gars comme Gorban, Prokop, Al-Rajhi, Bertelli et Raoux, il fallait croire en son étoile en effet… Maintenant, on y est arrivé et c’est une grande fierté pour moi de devenir le premier pilote grec titré au niveau mondial, toutes catégories confondues.

LMSA: Vous remportez le titre ici au Wales, quatre ans après votre tout premier rallye en WRC sur ce même rallye. Que de chemin parcouru. Quel bilan tirez-vous de ces années passées dans le championnat du monde des rallyes ?
JS: J’ai vécu mon rêve du début jusqu’à la fin. Avec un résultat complètement inespéré. Au début, ce fut vraiment des galères comme le Monte Carlo 2014 ou la Suède 2014. Mais, c’est le parcours nécessaire pour arriver à un résultat. On n’a jamais rien sans efforts.

LMSA: Allez-vous tout de même disputer le Rallye d’Australie, maintenant que le titre est acquis ?
JS: On doit encore aller chercher le titre pour Fred (il lui manque 18 points pour le titre en co-pilote) et de toutes façons, je veux terminer la campagne WRC 2017 sur un bon résultat au général. Avec 34 pilotes au départ, il est possible de viser mieux que ma 19è place au Mexique en 2015.

La fin d’une aventure ?

LMSA: Et maintenant, quels sont vos projets pour l’avenir ? Un deuxième titre en 2018 ?
Joudan Serderidis: Je ne suis pas certain que la FIA va continuer cette catégorie en 2018 mais j’ai décidé d’arrêter le WRC (ou tout au moins une campagne complète) car, d’une part, j’ai atteint mon objectif et d’autre part, je suis vieux et j’ai encore plus de travail dans le Groupe que je gère. Donc, le WRC, ce sera uniquement à la carte, pour un one-shot éventuellement.

LMSA: Peut-on imaginer vous voir essayer une WRC 2017 dans les mois à venir ?
JS: Bien sûr je suis curieux de voir ce que ça donne, comme tout passionné. Mais venir sur un rallye régional avec un monstre pareil, cela ne me paraît pas très raisonnable…

LMSA: Revenons-en au Wales Rally GB. L’ES15 était un sacré morceau. Comment l’avait vous vécue ? Quel est le secret pour ne pas se planter dans de telles conditions ?
JS: On a vécu l’enfer avec un brouillard qui limitait la visibilité au capot. Chaque variation de terrain était un problème. Pour faire un temps il aurait fallu prendre énormément de risques. Il n’y a pas de secret, il faut juste remettre les gaz dès qu’il y a un peu plus de visibilité ou lorsqu’on passe un repère. Probablement que certains ont vraiment ajouté plus de repères dans les notes…

LMSA: Qu’avez-vous ressenti en apprenant la sortie et l’abandon de Yazeed Al-Rahji ?
JS: Je savais qu’il pouvait peut-être repartir, le jour-même ou le lendemain donc cela n’a pas joué sur ma concentration. Par contre, lorsqu’on a appris qu’il ne pourrait plus repartir, on pense au titre qui se rapproche. Je me suis forcé dimanche à ne pas y penser du tout et à me concentrer sur mon pilotage. Savourer le moment…

« Pour être premier, il faut d’abord terminer le rallye. »

LMSA: Vous avez su faire preuve de prudence et de sagesse pour rallier l’arrivée de ce Wales Rally GB. Bien entendu, il y a encore eu des critiques sur vos temps. Qu’avez-vous envie de répondre à ceux qui vous jugent ?
Joudan Serderidis: J’ai 53 ans. Il y a 5 ans, je n’avais jamais pris un volant de ma vie. J’ai face à moi les 30-35 meilleurs pilotes du monde, spécialistes de la terre, jeunes et qui en font leur carrière. Si je faisais les mêmes temps qu’eux, ce serait un discrédit pour ce magnifique sport qu’est le rallye. C’est une très bonne chose que je sois à 3, 5 ou 7s/km de ces gars-là. J’aime relever des défis, je suis capable de réfléchir à un programme, acheter la bonne voiture et concourir dans la bonne catégorie. Et être régulier. Celui qui gagne, ce n’est pas toujours le plus rapide sur les spéciales mais celui qui parvient à passer tous les pièges tout en gardant un certain rythme. Et pour être premier, il faut d’abord terminer le rallye…
Sur asphalte, chez moi aux Ardennes ou à Haillot, certains sont déjà venus en pensant me mettre une raclée et ils sont rentrés très tristes et très déçus. 😊

LMSA: Emil Bergkvist a abandonné dans la dernière spéciale. Saison délicate pour lui. Y a-t-il des plans pour son avenir ? Allez-vous continuer à le soutenir ?
JS: Aucune idée. Nous aurons une discussion avec lui après l’Australie mais sincèrement, on a eu une saison difficile avec Emil.

LMSA: M-Sport réalise le doublé championnat pilote/championnat constructeurs. Quel regard portez-vous sur ce succès du « petit Poucet » face aux équipes officielles ?
JS: C’est bien que Malcom ait un peu de chance pour une fois. C’est un des plus beaux championnat depuis des années. Le sport a besoin de cette indécision.

LMSA: Une fois n’est pas coutume, pas de question. Je vous laisse la parole pour vous exprimer, dire ce que vous voulez, sur n’importe quel sujet :
JS: Je relève le défi de Sport Mag Auto et je viendrai au Rallye des Routes du Nord, en préparation de mon premier rallye 2018, les Ardennes que j’ai remporté en 2017 !

Nous remercions, une fois de plus, Jourdan Serderidis pour ses réponses et le temps accordé. Et, nous avons hâte de le voir relever notre défi, sur les routes grasses et étroites des RDN !

Vous pouvez télécharger nos applications gratuites pour suivre l’actualité du WRC : applis Android et iOS (Apple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *