Le Mag Sport Auto

Manor Racing proche de la fin ?

Manor Racing

C’est le genre de nouvelle que personne n’aime apprendre, quel que soit le domaine. L’équipe Manor Racing a été placée en liquidation judiciaire. La situation n’était pas très bonne depuis la perte de la 10e place du championnat et surtout les millions des droits TV qui vont avec au profit de Sauber lors du Grand Prix du Brésil. Le bonheur des uns fait, le malheur des autres.

Plusieurs repreneurs étaient sur les rangs pour reprendre tout ou en partie, l’équipe britannique. L’américain Tavo Hellmund, un des artisans du retour des Grand Prix du Mexique et des Etats-Unis, était sur les rangs, mais l’affaire ne s’est pas faite.

Ron Dennis et des partenaires asiatiques ont également montré de l’intérêt pour l’écurie. Ron Dennis écarté de la tête de Mclaren en reste malgré tout actionnaire.

C’est la société FRP Advisor, qui s’était occupée de la liquidation de Caterham F1, qui a été mandaté pour mener à bien cette nouvelle épreuve pour le Team.

Les prochaines semaines seront cruciales pour l’avenir de Manor

Tout n’est pas encore fini, FRP Advisor peu encore trouver un repreneur, mais faut d’accord dans les prochaines semaines la liquidation totale pourrait être prononcé.

« L’équipe a fait de grands progrès depuis son rachat au début de 2015, elle a même marqué un point la saison passée, mais une équipe de Formule 1 nécessite toujours des investissements significatifs,  » note Geoff Rowley, l’administrateur.

Actuellement, les 212 employés restent en poste.

« Ces derniers mois, le management de l’équipe a travaillé sans relâche pour attirer de nouveaux investisseurs et assure l’avenir à long terme. Malheureusement, cela n’a pu être fait dans le temps imparti. Il n’y a donc pas d’autre alternative que de placer JRSL sous administration judiciaire. Les administrateurs évaluent en ce moment les options. La participation au Grand Prix d’Australie dépendra des résultats de cette procédure. Il y a une fenêtre de temps réduite pour les négociations avec les éventuelles parties intéressées. »

Stephen Fitzpatrick, le patron de Manor, a confirmé que plusieurs offres ont été faites en décembre, mais qu’aucune ne s’est concrétisée à temps. Cette procédure en permettant l’effacement de certaines dettes pourrait néanmoins permettre à Manor de redevenir attractive.

C’est Just Racing Services Ltd (JRSL) qui est placé en redressement judiciaire, la société qui gère Manor depuis son rachat en 2015, Manor Motorsport Limited actuellement engagé en WEC en LMP2 sous la direction de John Booth et Graeme Lowdon n’est pas impacté. Les deux entités sont indépendantes et séparées depuis 2015.

Engagé sous le nom Manor Motorsport, l’équipe a d’abord couru sous l’appellation Virgin Racing, puis Marussia F1 Team après avoir été rachetée par le constructeur russe. Ce dernier a fait faillite en 2014, Manor s’est alors retrouvé seul au bord du gouffre avant le sauvetage in-extrémise par Stephen Fitzpatrick en début de saison 2015.

Marussia/Manor a marqué à deux reprises des points, en 2014 à Monaco grâce à la 9e place de Jules Bianchi, et cette saison après la 10e place de Pascal Werlheim en Autriche.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *