Le Mag Sport Auto

Spintires: Mudrunner, toujours amusant de jouer dans la boue ? (Test PS4)

Focus Home Interactive et Saber Interactive viennent de dévoiler le spin-off de Spintires, sorti en 2014. « Spintires: Mudrunner » reprend la philosophie de jeu de son prédécesseur : des gros camions russes dans une forêt sibérienne livrent des rondins de bois sur une route accidentée.

Si le concept peut surprendre, figurez-vous que le premier opus s’est écoulé à 100 000 exemplaires ! Alors, est-ce encore amusant de s’amuser dans la boue et la gadoue ? Réponse dans ce test, effectué sur Playstation 4 !

Mudrunner, une excellente simulation

Le jeu propose un large choix de camions, de défis et autres challenges. Si vous n’y connaissez absolument rien, et bien il y a même un petit didacticiel ! Ce dernier ne vous apprendra pas tout mais les bases seront déjà acquises : démarrer le moteur, enlever le frein à main, bloquer le différentiel, passer les vitesses, utiliser un treuil… Car oui, ici tout n’est pas automatisé ! Vous et vous seul contrôlez votre camion. Faites donc bien attention là où vous mettez les roues car la boue, très bien matérialisée, peut venir vous emprisonner sur place !

Il y a plusieurs choix de difficulté sur Mudrunner. Un mode simplifié vous permettra de bloquer le différentiel avec une boîte automatique. Ou encore, la consommation de carburant sera moins importante. Mais il est important de noter à quel point le jeu vous donnera du fil à retordre ! Le premier défi est le suivant : conduire une remorque jusqu’à un point A puis se garer en marche arrière. Et bien figurez-vous qu’en 5 tentatives, je n’ai jamais réussi à exécuter cette marche arrière correctement !

Points négatifs

Mais le jeu présente également un problème. Un gros problème même. Le principe de Mudrunner est très simple : il faut amener des rondins de bois d’un point A à un point B. Et c’est bien tout. Dans ce cas, certains vont trouver le jeu très lassant en très peu de temps. Les différentes maps sont vastes et cela n’aide pas lorsqu’on conduit un véhicule lourd et lent. Mais si vous êtes un mordu de simulation, cela ne sera pas si dérangeant.

Il est aussi possible de noyer son moteur !

De plus, il n’y a pas de « checkpoint » où d’option vous permettant de sauvegarder votre progression sur une map. Une erreur d’orientation, un camion bloqué dans la boue sans possibilité d’en sortir, etc. Dans ce genre de situation, et bien il faudra recommencer depuis le début… Cela ajoute un certain challenge, c’est sûr, et cela vous empêche de vous « précipiter » dans votre parcours. Mais même une petite erreur peut virer au drame très rapidement.

La note Le Mag Sport Auto

13/20 : Novices, passez votre chemin

On a adoré :

  • Un jeu qui délaisse l’asphalte pour un terrain accidenté, ça change !
  • Le graphisme du terrain, de la boue, des rivières…
  • Un grand choix de véhicules.
  • Même si cela est très frustrant, le jeu ne tolère aucune erreur de parcours.

On a pas aimé :

  • Aucune bande-son « ingame », seul le son des moteurs sera là pour vous accompagner.
  • Le didacticiel est léger et ne nous explique pas tout.
  • Un novice aura du mal à savoir ce qu’il fait au moment de choisir son camion.
  • Un nombre limité de points pour tracer son parcours sur une map.
  • Aucune possibilité de « checkpoint ».

Photos

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *