Le Mag Sport Auto

Test de The Crew, attention à la déception !

Précédent1 of 3Suivant
Use your ← → (arrow) keys to browse

Ivory Tower, un studio français fondé par d’anciens d’Eden Games (V-Rally, Test Drive) qui, après 7 ans d’existence, nous livre son tout premier jeu. Baptisé The Crew, le jeu surfe sur la mode des open world racing connectés. Après Test Drive Unlimited, Need For Speed, Burnout, ou encore Forza Horizon, les développeurs français (avec le concours d’Ubisoft Reflections) livrent leur premier titre, le tout édité par Ubisoft. Si, sur le papier, le jeu semble prometteur et ambitieux, Ubisoft jugeait le jeu comme peu risqué financièrement parlant. Alors, qu’en est-il une fois le volant en mains ?

Born to be wild.

A l’instar de Need For Speed The Run, The Crew va vous faire traverser les Etats-Unis. Si le jeu d’EA Games se contentait de niveaux dans certaines villes et paysages américains, The Crew vous offre l’ensemble du territoire américain ! Il est donc possible de faire New-York – Los Angeles par vous même et en une fois dans le jeu d’Ubisoft. De même, il sera possible de parcourir la Route 66 sans bouger de chez soi. Un terrain de jeu impressionnant, immense et jamais vu dans un jeu vidéo de courses automobiles. Néanmoins, n’imaginez pas que l’échelle soit respectée. Les villes sont beaucoup plus petites qu’en vrai, de même pour les distances. Ce qui est logique, d’autant plus qu’il est possible de tout parcourir sans pause pour des chargements !

thecrew_1Pour s’amuser sur ce terrain de jeu et justifier les nombreux allers-retours, Ivory Tower proposer une histoire. Ainsi, nous incarnons Alex. Un pilote hors-pair au look atypique pour un « driver » qui, après 5 ans en prison, sort grâce à l’aide d’une charmante demoiselle qui bosse pour le FBI. Celle-ci lui offre l’occasion de venger la mort de son frère, de laver son nom et de redevenir libre ! En échange, Alex doit simplement reprendre le volant et s’infiltrer au sein du gang des 5-10 (nom rappelant l’opus PSP de Need For Speed Most Wanted… 5-1-0). Chose qu’il s’était jurée de ne plus faire, bien entendu. Néanmoins il accepte, et le voici à piloter dans les plus grandes villes américaines, pour les parrains locaux du 5-10. Son but étant de monter dans la hiérarchie de ce gang tentaculaire qu’on retrouve partout (la mafia italienne peut aller se rhabiller) et, au bout, pouvoir venger son frère. Une quête d’une quinzaine d’heures, ponctuées de très nombreuses missions mais qui ne sont pas toujours très inspirées et intéressantes. Si l’on choisit de rouler soi-même jusqu’à chaque point de lancement d’une mission, on passe souvent plus de temps sur la route qu’en mission. Certaines courses et autres événements ne durant pas plus d’une minute 30… Bref, la trame scénaristique s’étale, un peu trop, et n’est pas des plus passionnante. Ni des plus originales. La mise en scène, malgré de belles cinématiques, est parfois caricaturale et manque vraiment de dynamisme pour nous immerger dans l’aventure. Ce type de scénario étant déjà vu à maintes reprises que ce soit dans le jeu vidéo (Need For Speed), ou au cinéma. Le film Need For Speed, sorti ce printemps, étant basé sur quasiment la même histoire ! On repassera donc pour l’originalité. La durée de vie du jeu est énorme, surtout qu’en plus de l’aventure principale il existe un très grand nombre de défis à relever dans chaque région. Peut-être même un peu trop de défis, qui deviennent redondants à la longue. Aussi, il y a des objets (enfin des véhicules) cachés à retrouver et des tours radios à découvrir. Ces dernières offriront d’ailleurs une animation très familière aux joueurs d’Assassin’s Creed… ou même de Far Cry. Ubisoft represent comme on dit.

Lorsqu’Ubisoft a expliqué qu’une connexion internet était obligatoire, beaucoup se sont imaginés que The Crew serait alors un MMO. Finalement, si le jeu est ultra connecté et qu’une grande partie des missions sont jouables en coop (2 à 4 joueurs en online) le titre d’Ivory Tower n’est pas vraiment un jeu uniquement online. Ainsi, certaines missions ne sont jouables qu’en solo, et on peut très bien boucler le jeu sans faire une seule partie avec d’autres joueurs. The Crew possède également un petit côté RPG. Ainsi, chaque course rapporte des points d’XP et cette expérience nous fait évoluer de niveau. Ces niveaux dérouillent des pièces, des courses et des activités. Il est même d’ailleurs parfois impossible d’effectuer certaines missions sans avoir atteint un certain niveau d’XP. Grâce aux pièces d’améliorations, les voitures ont aussi leurs niveaux de performances. La bonne nouvelle, c’est que ce niveau se transfère d’une catégorie à l’autre. Ainsi, en étant niveau 200 en Street, vous passerez niveau 200 en achetant une voiture dans l’une des 4 autres catégories (Raid, Dirt, Performance, et Circuit). Un plus qui évite de devoir tout recommencer à 0 pour chaque catégorie et confère au jeu une progression plus linéaire et plus savoureuse. Un bon point donc.

Précédent1 of 3Suivant
Use your ← → (arrow) keys to browse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR