Le Mag Sport Auto

[WRC ] Interview de Jourdan Serderidis après l’Allemagne

WRC Trophy Jourdan Serderids

Comme depuis le début de sa saison 2014, nous vous proposons de retrouver Jourdan Serderidis dans une nouvelle interview. Aujourd’hui, il revient sur le Rallye d’Allemagne. Un rallye très disputé avec Jean-Michel Raoux. S’il termine 25e au général et 2e en WRC Trophy, Jourdan Serderidis aura perdu des points à cause d’un souci mécanique récurent sur sa DS3 WRC. Alors, voici son debriefing :

WRC, Jourdan Serderidis encore ce problème de système hydraulique sur la DS3.

LeMagSportAuto : Bonjour Jourdan, 25e au général et 2e en WRC Trophy (soit votre meilleur résultat en WRC depuis le Mexique 2015), êtes vous satisfait après ce Rallye d’Allemagne 2017 ?
Jourdan Serderidis : Je suis très heureux de la performance pure et du classement au général, qui représente ce que je pouvais faire de mieux compte tenu de la concurrence. Par contre, terminer deuxième en Trophy est une déception, surtout en tenant compte du déroulement du rallye où j’ai montré que je pouvais être plus rapide que Raoux dans certaines circonstances.

LMSA : Une fois de plus vous avez rencontré un problème hydraulique sur votre DS3 WRC 2015. Problème de « vieillesse » ou gros défaut qu’il est difficile de corriger ?
JS : C’est difficile à expliquer et PHSport, qui a repris toutes les DS3 WRC de Citroën, n’a pas trouvé la solution en trois rallyes. Ils ont changé quasiment toutes les pièces du système hydraulique à chaque fois et après 200km, le problème réapparaît. Il faut donc chercher l’origine du problème. Tous les ingénieurs de PHSport vont maintenant se pencher sur la voiture et espérons, la voiture devrait être en ordre pour la Catalogne.

LMSA : Le Rallye d’Allemagne c’est un peu trois rallyes en un. Quelle a été votre journée préférée ?
JS : Les spéciales typées « vignes » correspondent le mieux à mes qualités (l’écoute des notes et les parties techniques). Mais cette année, en perdant notamment Dhrontal, aucune spéciale n’était 100% vignes. Mais j’ai aussi très bien roulé sous la pluie et dans les conditions de grip faible avec la boue. J’ai aussi du plaisir avec la spéciale de Panzerplatte mais j’ai commis ma seule erreur de choix de pneus au premier passage et au deuxième, sans le paddle shift, on a simplement sauvé les meubles. Enfin, les autres spéciales de la Sarre ne sont absolument pas dignes d’un mondial. Le rallye des Ardennes ou du Luxembourg proposent des spéciales bien plus musclées, avec plus de verticalité et des appuis. Clairement, l’ADAC ne va pas dans la bonne direction.

LMSA : Le plus dur, en Allemagne, c’est quoi : ne pas crever ? Ne pas sortir dans Panzerplatte ? Ou les changements climatiques ? Autre ?
JS : Panzerplatte est une spéciale unique au monde et je pense que la difficulté majeure est d’écrire des notes en tenant compte d’un tracé de largeur variable avec des accotements différents à chaque 50m. Les changements de climat, euh, en Belgique, on connaît… Et après avoir fait quelques Monte Carlo, on ne peut pas dire que c’est aussi compliqué. D’ailleurs, nos choix de pneus sont une de mes fiertés sur ce rallye. Et j’ai dû me battre avec mon copilote, mon ingé et Michelin pour qu’ils acceptent mes choix.

Une SSS stupide au Rallye d’Allemagne ?

LMSA : La SSS de Sarrebruck de jeudi soir a fait débat. Yves Matton la qualifie de « stupide »… quel est votre sentiment sur cette spéciale ?
JS : Je suis à 100% d’accord avec Yves. Celui qui a conçu le tracé, sur un pont (!), doit avoir un goût pour les circuits miniatures ou les circuits de kart indoor. Rien à voir avec du rallye, même pas pour une SSS.

LMSA : Au championnat vous faites une bonne opération en ramenant des points de l’Allemagne. Allez-vous disputer les trois derniers rallyes de la saison ? Désormais, est-ce que Jean-Michel Raoux est votre adversaire n°1 ?
JS : Nous ne faisons pas une bonne opération. Bien sûr que Raoux est notre concurrent n°1, depuis les 3 abandons de Gorban. Dans ce contexte, nous devons donc battre Raoux en Catalogne. Mais sincèrement, je pense que le championnat va se jouer au Wales. Là, ce sera la guerre, dans des conditions très difficiles. Je me réjouis déjà… 😊

J. Serderidis, « Emil progresse énormément » !

LMSA : Emil Bergkvist roulait sur l’une de vos DS3 R5. Il termine 10e de la catégorie WRC-2 et 19e au général. Quel bilan tirez-vous de son rallye ?
JS : Avec l’apport d’Ola Flone, Emil progresse énormément et va continuer à gravir les échelons. Il a fait une très bonne course et a montré ses qualités, notamment dans le vite.

LMSA : A propos d’Emil, y-a-t-il des plans pour lui sur les courses à venir ?
JS : Nous n’avons pas encore débriefé mais normalement nous devrions prendre des décisions dans les 15 jours, la date de clôture des engagements pour la Catalogne étant le 5 septembre.

LMSA : Il fait partie des sélectionnés du Hyundai Motorsport Driver Development Program, selon vous quelles sont ses chances dans ce programme ?
JS : Emil a du talent et c’est ce que recherche Hyundai. Mais il n’est pas le seul dans cette situation sur la liste. Il devrait être dans les 8 finalistes. Je n’ai pas un avis tranché sur la question. Il a un avantage selon moi, c’est qu’il est posé et intelligent. Encore un peu influençable, comme beaucoup de jeunes, mais intelligent.

Jourdan Serderidis : « Jari Huttunen est un extraterrestre !« 

LMSA : Lâchons-nous, quel pari/gage pourriez-vous lancer si vous êtes titré en WRC Trophy ?
JS : Je vois que le journaliste est un petit coquin ! Je propose qu’il me donne 3 options sympas et j’en choisirai une…
Simon : Je propose donc : De participer à un rallye de notre choix, de réaliser une vidéo Gymkhana ou d’arborer une décoration réalisés par nous et nos lecteurs.
Jourdan Serderidis : Suivant mes disponibilités, d’accord pour le premier !

LMSA : Thierry Neuville a eu de la malchance lors de son abandon, samedi matin, selon-vous ses chances de titre sont-elles remises à 2018 ?
JS : 17 points face à Ogier, ce n’est pas une bonne nouvelle car Sébastien est vraiment malin et il a une gestion de course égale à son talent. Je pense que ça va être compliqué mais Thierry a un point commun avec moi : nous ne lâchons jamais, même quand les chances sont faibles.

LMSA : On parle pas mal de transferts depuis la Finlande. Quels sont vos pronostics pour la saison prochaine ?
JS : Quand on voit la qualité de prestation de gars comme Lappi ou Breen, on peut imaginer qu’ils vont monter en hiérarchie mais à l’heure actuelle, je pense qu’Ogier et Loeb détiennent les clés de la campagne des transferts. Mais si j’étais le patron des écuries je ferai comme suit :
Ford : Ogier-Tanak-Sunninen
Hyundai : Neuville- Meeke-Paddon
Citroen : Loeb-Mikkelsen-Breen
Toyota : Latvala-Lappi-Huttunen (celui-là, c’est un extra terrestre…)

Merci à Jourdan Serderidis d’avoir pris le temps, une fois de plus, de répondre à nos questions. Désormais, il ne reste plus qu’à l’espérer voir gagner le WRC Trophy pour qu’il relève notre défi ! 😉

Suivez l’actualité de Jourdan Serderidis et du WRC Trophy en téléchargeant nos applis : applis Android et iOS (Apple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR