Le Mag Sport Auto

WRC Trophy, interview de Jourdan Serderidis après la Catalogne

WRC Trophy Jourdan Serderidis

Comme depuis le Monte Carlo 2014, nous vous proposons de retrouver Jourdan Serderidis après sa participation à une nouvelle manche du Championnat du Monde des Rallyes. Le pilote du J-Motorsport a inauguré une nouvelle décoration sur sa Citroën DS3 WRC pour le RallyRACC Catalunya – Costa Daurada 2017. Voici son débrief avec la manche espagnole WRC.

Jourdan Serderidis : objectif titre en WRC Trophy

LeMagSportAuto: 33e au général et 3e en WRC Trophy, quel bilan tirez vous du RallyRACC Catalunya – Costa Daurada 2017 ?
Jourdan Serderidis : Terminer était l’objectif principal. On espère toujours un peu mieux au départ, surtout après une bonne préparation, un bon test et un très bon shakedown. Mais la réalité du rallye, c’est qu’un résultat s’obtient par de l’attaque. Si tu n’attaques pas à 100%, en mondial, tu es largué…

LMSA : Passer de la terre à l’asphalte est un exercice délicat. Comment adapte-t-on son pilotage lors de la première spéciale asphalte ?
JS: L’avantage est que la voiture est complètement différente dès le matin en sortant du parc d’assistance. Donc on s’adapte vite. Par contre, la vitesse atteinte sur asphalte est vraiment impressionnante, surtout sur Montmell. Disons qu’après 2km, les réflexes reviennent vite.

LMSA: La première journée a été la plus délicate pour vous sur ce rallye, manque de roulage sur terre ou volonté d’assurer ?
JS: Je n’ai pas cherché à assurer le vendredi mais j’ai eu beaucoup de difficultés à m’adapter à la gravette et à rester dans les traces car les lignes étaient imparfaites. Sur la SS2 (Bot), j’ai commis 2 erreurs tout de suite et failli sortir les deux fois : après ça, il faut récupérer la confiance et ça prend du temps. Au fil des spéciales, j’ai compris le grip et je pense que j’ai fait une bonne spéciale dans Terra Alta 2.

« Le titre, il faudra aller le chercher soi-même ! »

LMSA: Au niveau du pilotage l’asphalte et les routes espagnoles sont à part. Pouvez-vous nous en dire plus sur la façon de conduire en Catalogne ? N’était-ce pas difficile à appréhender quand on est un habitué des « routes belges » ?
JS: En Catalogne, le grip est fort, constant et les routes sont plates. L’inverse de la Belgique. Selon moi, qui peut le plus peut le moins.

LMSA: La bataille entre Valeriy Gorban et Jean-Michel Raoux a été intense samedi après-midi et dimanche matin, comment avez-vous vécu cet affrontement dont le dénouement avait des conséquences sur votre course au titre ?
JS: Bien sûr, j’ai poussé Jean-Michel à aller chercher Valeriy dimanche et il s’en est fallu de peu (un tête à queue de Jean-Michel dans l’avant-dernière). C’est dommage car il a fait une superbe remontée et a montré du panache. Mais de toute façon, le titre, il faudra aller le chercher soi-même…

LMSA: La SSS de Barcelone n’était pas présente cette année. Seule une SSS à Salou était organisée, qu’en avez-vous pensé ? Laquelle préférez-vous ?
JS: Barcelone m’a laissé un de mes plus amers souvenirs en 2014 avec une sortie contre un bloc de béton après 100m. Ici à Salou, c’était plutôt bien sans ce calage sur un frein accompagné d’une marche arrière. J’aime de moins en moins ces spéciales. Je préfère les autodromes comme en Australie ou au Mexique.

LMSA: L’actualité politique de la région a-t-elle eu un impact sur le rallye, en dehors des reconnaissances ?
JS: Extrêmement peu d’impact sur le rallye. Cela ne veut pas dire que je ne me sens pas concerné, au contraire. Mais les Catalans aiment trop leur rallye pour se le faire voler par le politique.

LMSA: Hyundai a vu ses trois pilotes abandonner sur le même type de piège. Vous en avez évité beaucoup ce week-end. Selon-vous, les abandons des « Hyundai’s boys » sont-ils liés à la fragilité mécanique ou à des erreurs de notes/de lecture de la route ?
JS: Tout le monde a un avis sur la question et j’aimerai juste dire qu’à ce niveau, le moindre dixième est recherché et cela passe par des prises de risques toujours plus élevées. Nos ouvreurs ont mentionné « surtout pas corde » à l’endroit de la sortie de Sordo et Mikkelsen. Je pense que cela doit déjà vous donner une indication…

LMSA: Vous allez donc participer aux deux derniers rallyes de la saison. L’objectif sera de décrocher le premier titre de Champion du Monde WRC Trophy. Quelle sera votre stratégie ? Maximum attack pour gagner l’une des deux manches ou sagesse et prudence pour scorer sur les deux rallyes ?
JS: Yazeed (Al-Rahji, ndlr) est de très loin meilleur pilote que moi et à la régulière je n’ai aucune chance. Je serai à 3s/km de lui. Mais la DS3 WRC est véritablement dangereuse lorsqu’on ne roule pas. Il faut aller chercher le grip avec de l’agressivité. Ce sera ma ligne de conduite sur l’ensemble du rallye, quelques soient les résultats de Yazeed.

Jourdan Serderidis, un homme chanceux

LMSA: Deux rallyes terre en vue, est-ce une crainte pour vous ou une motivation supplémentaire ?
JS: Ce sont deux très beaux rallyes, totalement différents et je suis très content de pouvoir les faire, à ce niveau, en mondial, avec un titre de Champion du Monde comme cadeau potentiel.

LMSA: On parle beaucoup de sécurité et on a encore vu des spectateurs très mal placés ce week-end. La Pologne a été, officiellement, remplacée au calendrier 2018 par la Turquie pour cette raison. Cette décision est-elle une erreur à votre sens ? Comment pourrait-on discipliner les spectateurs ? N’est-ce pas une cause perdue ?
JS: Les 99% du public sont raisonnables et bien placés. Mais il y avait un monde absolument incroyable le long des routes. Cette manche est un succès de foule incontestable. Et il y a toujours quelques spectateurs fous qui se placent volontairement aux endroits dangereux ou viennent même provoquer les voitures, comme il y a 30 ans. Je pense en effet qu’on ne peut rien faire pour eux…

LMSA: Ogier est la priorité n° d’Yves Matton. Selon-vous, va-t-il lâcher M-Sport pour retourner chez Citroën l’an prochain ?
JS: C’est très difficile à dire. Il faut comprendre les motivations exactes de Sébastien et cela devrait donner un élément de réponse…

Une fois de plus, nous remercions Jourdan Serderidis pour sa réactivité et sa disponibilité, ainsi que pour sa fidélité ! En lui souhaitant bonne chance pour la course au titre en WRC Trophy !

Téléchargez nos applications afin de suivre l’actualité du WRC Trophy : applis Android et iOS (Apple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *