Le Mag Sport Auto

24H du Mans : Arrivée, Alonso et Vergne vainqueurs, doublé Toyota

Sur le papier, personne ne pouvait concurrencer les Toyota, dans la catégorie LMP1 des 24H du Mans. Mais encore fallait-il rallier l’arrivée, sujet sensible au sein de l’écurie japonaise, habituée aux abandons dans les derniers tours. Mais cette-fois, les deux voitures sont allées au bout, bonne pioche pour Alonso, qui entre un peu plus dans la légende. Ne lui reste plus, désormais, qu’à remporter les 500 Miles d’Indianapolis. L’an prochain ?

Alonso dans la légende des sports mécaniques

Le rêve de triplé de Fernando Alonso se précise. Déjà vainqueur du GP de Monaco en F1 (et du championnat du monde), l’Espagnol vient d’accrocher les 24H du Mans à son palmarès. Prochain objectif pour le pilote Mclaren, les 500 Miles, course à laquelle il devrait à nouveau participer en 2019, avec Mclaren. Outre Alonso, cette victoire couronne également Sébastien Buemi et Kazuki Najakima. Pour ce dernier, une victoire avec un constructeur japonais dans la Sarthe est probablement le point culminant de sa carrière. Après Sato aux 500 Miles, les Japonais ont de quoi jubiler…

Pour Toyota, c’est aussi et surtout un doublé, enfin, aux 24H du Mans. José-Maria Lopez (triple champion WTCC), Mike Conway et Kamui Kobayashi prennent donc la deuxième place, pour confirmer la domination du constructeur nippon. Toutefois, Kamui aura donné des sueurs froides à son équipe en « oubliant » de s’arrêter aux stands, l’obligeant à adopter un rythme particulièrement lent afin de boucler son tour, avant de pénétrer, enfin, dans la pit-lane. Chaud !

Derrière, seules deux LMP1 ont été en mesure de rallier l’arrivée dans le top dix et c’est Rebellion Racing qui signe cette performance. 3ème et 4ème, l’écurie anglaise peut être fière de terminer « meilleure des autres ». Podium pour le trio Beche/Laurent/Menezes, loin d’avoir démérité au cours de ces 24 heures.

Vergne vainqueur de la catégorie LMP2 !

En LMP2, c’est le G-Drive Racing qui remporte la victoire, devant les équipes Signatech-Alpine et Graff-SO24. C’est donc une victoire de rang pour Jean-Eric Vergne, qui pourrait poursuivre son excellente saison en remportant le titre en Formule E et, si les rumeurs disent vrai, en revenant en Formule 1, avec Toro Rosso, d’ici quelques semaines.

En GTE Pro, c’est la Porsche no92 qui triomphe, grâce au trio Michael Christensen, Kevin Estre et Laurens Vanthoor. Un doublé pour la marque allemande, avec la seconde place de la 91 pilotée par Makowiecki, Lietz et Bruni. La Ford GT du Chip Ganassi Racing complète le podium, notamment avec Sébastien Bourdais. En GTE AM, c’est à nouveau une Porsche, celle du Dempsey-Proton Competition, qui enlève la victoire, avec l’équipage Matthew Campbell, Christian Ried et Julien Andlauer

24H du Mans 2018 : le classement

1 : Toyota no8 : Alonso/Buemi/Nakajima (LMP1)

2 : Toyota no7 : Lopez/Kobayashi/Conway (LMP1)

3 : Rebellion Racing no3 : Laurent/Beche/Menezes (LMP1)

4 : Rebellion Racing no1 : André Lotterer/Neel Jani/Bruno Senna (LMP1)

5 : G-Drive Racing no26 : Rusinov/Pizzitola/Vergne (1er LMP2)

6 : Signatech-Alpine no36 : Lapierre/Thiriet/Negrao (LMP2)

7 : Graff-SO24 no39 : Capillaire/Gommendy/Hirschi (LMP2)

… Mise à jour d’ici quelques minutes

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR