Le Mag Sport Auto

24H du Mans : plusieurs « villages » de 5000 personnes chacun, pour les spectateurs

24h du mans 2020

Menacées d’annulation comme trop d’événements sportifs et culturels, les 24 Heures du Mans sont pour le moment programmées du 17 au 20 septembre, une première depuis les événements  de 1968 ! Néanmoins, les spectateurs seront accueillis sous une forme totalement inédite : limités à un nombre fixés à 5000 par les pouvoirs publics, l’A.C.O a mis en place des formes de « villages ».

24H du Mans : l’ACO s’organise et s’adapte, pour le bien des spectateurs

Un terme déjà usité par les habitués du circuit pour son village global, tout comme la « semaine sainte » qui définit la semaine mancelle elle-même, ces petits villages seront indépendants afin de limiter le flux de spectateurs entre eux.

Chaque village disposera d’une vie privilégiée sur la piste, d’un écran géant, de zones de restauration, de parkings dédiés et de tribunes. L’objectif est d’adapter l’accueil des spectateurs aux conditions sanitaires actuelles. Le port du masque sera obligatoire à partir de 11 ans, la désinfection des tribunes sera renforcé et du gel hydroalcoolique  sera à disposition des spectateurs. Enfin des signalétiques seront disposées dans l’enceinte du circuit et les gestes barrières rappelés au public. Par ailleurs, un protocole sera appliqué aux concurrents, les vérifications administratives et techniques ne seront pas autorisées au public.

24H du Mans : comme Leclerc, Gasly veut participer

Les 24 Heures du Mans ont connu de nombreuses épreuves durant leur histoire : en 1936 les conflits sociaux ont eu raison de l’épreuve, elle a subi le conflit mondial qui a totalement rasé le circuit, la catastrophe de 1955, l’hégémonie de la Formule 1 et de son grand argentier qui voulait éliminer un concurrent trop encombrant à l’orée des années 90. Et aujourd’hui, la pandémie mondiale du coronavirus. A chaque fois, les 24 Heures se sont relevées,  elles se renforceront à l’avenir : le centenaire approchant, les technologies Hypercar et LMDh sont pour l’horizon 2022 avec l’arrivée de Peugeot en concurrence de Toyota.

Rappelons la citation de Charles Faroux, premier directeur de course de l’épreuve (1923-1956) : « La course est immortelle, le jour où un peuple renonce à la course, il renonce lui-même à l’effort, et accepte par avance de déchoir…« 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR