Le Mag Sport Auto

24H du Mans : qualifs 1, Toyota en pole provisoire, Alonso et Buemi 4e

24 Heures du Mans Toyota

24H du Mans 2019, qualifications 1 – Alors que tout le monde s’attendait à une domination sans partage des Toyota et donc, d’un doublé, le raz de marrée n’a pas eu lieu. Car, si la no7 s’est bien portée en tête de la qualification 1, l’écart avec sa surprenant dauphine s’est révélé très faible. Moins d’une seconde, sur un tracé aussi long que celui du Mans, cela peut même laisser quelques espoirs…

Le Mans 2019 : Toyota pas si facile que cela…

C’est le SMP Racing de Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev et Sergey Sirotkin qui a fait sensation, mercredi soir, à l’occasion de la 1ère séance de qualification. Avec un chrono de 3’17 »633, le trio a réussi une très belle performance de nature à inquiéter le team Gazoo Toyota. Car la TS050 hybride de Kobayashi, Conway et Lopez n’a battu la BR Engineering BR1 que d’une demi-seconde, avec un temps en 3’17 »161. Pourtant, l’ex-pilote de F1 Stéphane Sarrazin l’assure, impossible de signer la pole position et de battre les Toyota sur la grille. Nous verrons cela ce soir, vers minuit (qualifications 2, voir les horaires).

La Rebellion R13 domine en LMP2

Au troisième rang, autre challenger, la Rebellion R13 de Thomas Laurent, Nathanaël Berthon et Gustavo Menezes. Situées à 1,5s de la voiture en pole provisoire, ils signent un 3’19″603 suffisant pour devancer la seconde Toyota. Car Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, au volant de la Toyota no8, n’ont réalisé qu’un 3’19.632, en toute fin de séance, à mettre au crédit du double champion du monde de Formule 1.

A noter par ailleurs, pendant cette séance, l’impressionnant accrochage entre la Toyota no7 et l’ Oreca DragonSpeed no31, immobilisées pendant environ une heure aux stands suite à cet incident. Cela n’a toutefois pas empêché la no31 se signer la pole provisoire dans la catégorie LMP2. Elle devance, dans l’ordre, l’Alpine A470 no36 de Signatech et la Ligier JS P217 no22 du United Autosports.

En LM GTE Pro, le Ford Chip Ganassi Team UK  prend le meilleur sur les Porsche et Aston Martin, tandis que le Dempsey – Proton Racing mène un triplé de Porsche 911 RSR en LM GTE AM. Suite et fin de ces qualifications en toute fin de journée.

Voici le classement des trois premiers de chaque catégorie :

LMP1 :

  1. Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing en 3’17 »161 (1ere du classement général) et pole position provisoire
  2. BR Engineering BR1 #11 SMP Racing en 3’17 »633 (2e du classement général)
  3. Rebellion R13 #3 Rebellion Racing en 3’19″603 (3e du classement général)

LMP2 :

  1. Oreca 07 #31 DragonSpeed en 3’26″804 (9e du classement général)
  2. Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut en 3’26″935 (10e du classement général)
  3. Ligier JS P217 #22 United Autosports en 3’27″338 (11e du classement général)

LM GTE Pro :

  1. Ford GT #67 Ford Chip Ganassi Team UK en 3’49″530 (29e au classement général)
  2. Porsche 911 RSR #93 Porsche GT Team en 3’49″558 (30e du classement général)
  3. Aston Martin Vantage AMR #97 Aston Martin Racing en 3’50 »037 (31e du classement général)

LM GTE Am :

  1. Porsche 911 RSR #88 Dempsey – Proton Racing en 3’52″454 (41e du classement général)
  2. Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 en 3’52″750 (43e du classement général)
  3. Porsche 911 RSR #77 Dempsey – Proton Racing en 3’53″474 (46e du classement général)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR