Le Mag Sport Auto

7e édition Dix Mille Tours by Peter Auto, retour de Michel Vaillant

Leyton House Paul Ricard

La météo a joué toutes ses partitions pour la 7e édition des Dix Mille Tours by Peter Auto rendez-vous des automobiles historiques de compétition et de collection.

C’est un rendez-vous incontournable de fin de saison en France, les Dix Mille Tours by Peter Auto, a une nouvelle fois fait le plein pour la septième année consécutive. Sur le circuit du Paul Ricard de 5,8 km, 222 voitures de course et plus de 600 voitures de collection s’étaient données rendez-vous début octobre.

Michel Vaillant

image : Circuit Paul Ricard

Côté pilotes du beau monde avec Nicolas Minassian, Jürgen Barth, Soheil Ayari et un invité de marque, un certain Michel Vaillant, né sous la plume de Jean Graton. L’éditeur Graton et le circuit du Paul Ricard ont officialisé la présence sur le célèbre circuit du Var une exposition pour le non moins célèbre pilote français. « Michel Vaillant Art Strips », c’est le nom de cette exposition qui exposera aux yeux des passionnés des œuvres éditées en séries limitées.

Après la frénésie des deux journées professionnelles du Mondial de l’Automobile

L’industrie automobile française était représentée en piste par Carlos Tavares, Président du Groupe PSA, arrivé du Mondiale de l’Automobile de Paris. Il a goûté à l’asphalte du circuit Varois à bord d’une Lola T70 de 1969 de l’équipe Europe qu’il partageait avec Richard Mille.

« Le circuit est sûr, la nature est belle, le cadre est magnifique, résumait Carlos Tavares. J’ai connu le circuit Paul Ricard il y a 30 ans en Supertourisme. Et après une longue parenthèse, je suis heureux d’y revenir régulièrement.
« En ce qui me concerne, ces journées passions des Dix Mille Tours contrastent avec la frénésie des deux journées professionnelles du Mondial de l’Automobile
de Paris ! »

Nicolas Minassian l’un des acteurs du WEC (championnat du monde d’endurance), ne boudait pas son plaisir de piloter.

« Je prends un plaisir immense à piloter ces deux voitures totalement différentes que sont la Lotus Elan de 1965 et l’Aston Martin AMR1 Groupe C de 1989. C’est un retour aux sources du pilotage : utiliser le talon de pointe, le double-débrayage… Des plaisirs que nous n’avons plus dans les voitures modernes ! »

Soheil Ayari, ex-pilote Oreca et Pescarolo, concluait : « Grâce aux évènements de Peter Auto, j’ai eu l’occasion de découvrir quelques-unes des plus belles voitures de course de toute l’histoire comme la Porsche 917, la Ferrari 512 BB LM ou la Lancia LC2 qui m’a été confiée ce week-end. C’est un régal, l’organisation est irréprochable et tous les plateaux sont exceptionnels ! »

Tous les podiums des 7e Dix Mille Tours du Castellet

Groupe C, Course 1 : 1. Kritan Lendoudis-R.-S. Aguas (Mercedes C11, 1990), 22 tours en 45’56’’744/1000e à 166,4km/h et meilleur tour en course, Lendoudis, en 1’52’’351 à 185,6km/h ; 2. Nicolas Missan-Paul Wright (Aston Martin AMR1, 1989), à 51’’332 ; 3. Ivan Vercoutere-Rolf Kelleners (Porsche 962C, 1990), à 1’21’’744.

Groupe C, Course 2 : 1. Nicolas Minassian-Paul Wright (Aston Martin AMR1, 1989), 21 tours en 44’36’’057, à 163,6km/h ; 2. Tommy Dreelan-Aaron Scott (Porsche 962, 1987), 10’’112 et meilleur tour en course, Dreelan, en 1’57’’087 à 178,1km/h ; 3. Mike Wrigley (Argo JM19, 1988), à 1’51’’408.

Sixtie’s Endurance : 1. Christian Dumoulin-Christophe Van Riet (Shelby Cobra 289 1965), 43 tours en 2h00’11’’872 à 125,4km/h et meilleur tour en course, Dumoulin, en 2’33’’267 à 137,2km/h; 2. Ben Gill (Shelby Cobra, 1964), à 53’’178 ; 3. Grant Tromans-Richard Meaden (Lotus Elans 26R, 1964) à 1’58’’926.
Vainqueur à l’indice de Performance : Claude Soubise (Lotus Elite, 1959), 38 tours en 2h00’15’’943, Coefficient 0,610, Indice 4980,899.

Trofeo Nastro Rosso, Course 1 : 1. Carlos Monteverde-Gary Pearson (Ferrari 250 LM, 1964), 14 tours en 37’27’’938 à 131km/h et meilleur tour en course, Monterverde en 2’38’’650 à 132,6km/h; 2. Martin-Lukas Halusa (Ferrari 250 GT Breadvan, 1962), à 21’’227 ; 3. Georg Nolte (Bizzarini A3C Grifo Competizione,1965), à 1’25’’210…
Vainqueurs à l’Indice de Performance : Nicolas et Christian Traber (Fiat 8V Zagato, 1953), 12 tours en 37’56’’378, Coefficient 0,570, Indice 1513,791.

Trofeo Nastro Rosso, Course 2 : 1. Carlos Monteverde-Gary Pearson (Ferrari 250 LM, 1964), 13 tours en 34’59’’524 à 130,2km/h et meilleur tour en course, Monteverde en 2’39’’525 à 131,8km/h ; 2. Martin-Lukas Halusa (Ferrari 250 GT Breadvan, 1962), à 4’’065 ; 3. Jan Gijzen (Ferrari 275 GTB4, 1966), à 1’39’’734.
Vainqueurs à l’Indice de Performance : Nicolas et Christian Traber (Fiat 8V Zagato, 1953), 12 tours en 38’02’’’082, Coefficient 0,570, Indice 1409,185.

Classic Endurance Racing 2 : 1. Martin O’Connell (Chevron B23 DFV), 27 tours en 1h00’03’’577 à 156,2km/h; 2. Yves Scemama (TOJ SC 304), à 4’’352; 3. Carlos Barbot (Lola T280 DFV), à 1’28’’900. Meilleur tour en course, Roald Goethe (Gulf Mirage Gr.7, 1974) en 2’00’’279 à 173,3km/h.

Classic Endurance Racing 1 : 1. Martin O’Connell (Chevron B19), 28 tours en 1h01’36’’820, à 157,9km/h; 2. Philipp Bruehwiler (Chevron B19), à 13’’588 ; 3. Grant Tromans-Richard Meaden (Lola T70 MKIII B), à 33’’175 et meileur tour en course, Tromans, en 2’05’’872 à 165,6km/h.

Heritage Touring Cup : 1. Grant Tromans-Richard Meaden (Ford Capri 3100 RS, 1974), 24 tours en 1h1’50’’846, à 136km/h et meilleur tour en course, Tromans en 2’41’’050 à 130,6km/h; 2. David Huxley-Nigel Greensall (Ford Mustang GT Pinepac, 1984 Gr.A), à 1’18’’573; 3. Ben Gill (Ford Escort 1600 RS, 1975), à 1’40’’861.




Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR