Le Mag Sport Auto

Acropole : Interview de J. Serderidis

Jourdan Serderidis Acropole 2015

Nous retrouvons Jourdan Serderidis pour une nouvelle interview. Cette fois-ci, le pilote grec répond à nos questions après la manche grecque du Championnat Européen des Rallyes (ERC). Le fameux Rallye de l’Acropole où il a su terminer 10e malgré des conditions climatiques délicates et l’annulation de 3 spéciales, détail :

Serderidis : Satisfaction après l’Acropole.

Le Mag Sport Auto : 10e pour votre deuxième rallye de l’Acropole, êtes vous satisfait de ce résultat ?

Jourdan Serderidis : C’était un des objectifs, donc on doit être satisfait. Mais on revenait fort sur le 9è et cette place aurait pu être atteinte sans l’annulation des dernières spéciales. Plus globalement, on est très heureux des progrès réalisés sur terre et notamment dans la spéciale de nuit.

LMSA : Pouvez-vous nous raconter ce qu’il s’est passé avec Alexey Lukyanuk dans la première spéciale ?

Jourdan Serderidis : Il a pointé en retard au routier et s’est donc retrouvé derrière nous au départ de la spéciale. Aux trois quarts de la spéciale, on a vu la voiture de Consani et sa co-pilote qui nous faisait des signes comme si la spéciale était arrêtée. On a tergiversé pendant une quinzaine de secondes puis on est reparti. Lukyanuk est donc revenu sur nous au 20è kilomètre mais nous ne le voyions pas puisque la voiture et nos rétros étaient entièrement couverts de boue. Il m’a poussé pour montrer qu’il était là. Il aurait pu éviter de continuer à me pousser mais bon, on s’est expliqué à la fin de la spéciale et tout est en ordre entre nous.

LMSA : A propos de cette première spéciale, comment l’avez-vous vécue ? Vous étiez l’un des seuls à en plaisanter à l’arrivée (en la comparant au Wales) comment évite-t-on de sortir dans de telles conditions ?

Jourdan Serderidis : En réalité, on ne sait pas au départ de la spéciale ce qui nous attend réellement. Après avoir vu les voitures de Magalhaes et Consani arrêtées, on comprend facilement qu’il faut avant tout survivre. Et quand on est à l’arrivée, c’est un grand soulagement. Le tout est d’alterner une conduite rapide où c’est possible et une conduite conservatrice dans le très glissant. Rentrer lentement et sortir vite de ces zones à risques.

LMSA : Selon certains pilotes le rallye de l’Acropole ne devrait pas se dérouler en octobre, qu’en pensez-vous ? Selon vous aurait-il été possible de prendre le départ sur les 3 dernières ES malgré les fortes précipitations ?

Jourdan Serderidis : Comme la Corse la semaine passée, on n’a pas vraiment eu de la chance avec la météo. Pour le même prix, on aurait eu un rallye sec. Selon moi, la dernière spéciale (Kefalari) était impossible à faire. Pour vous donner une idée, les pluies en Corse étaient continues mais bien moins fortes que le véritable déluge que nous avons eu ce dimanche matin.

LMSA : Vous avez préparé ce rallye avec Karl Kruuda, comment s’est passée cette préparation ? Quels ont été les principaux conseils de Kruuda ?

Jourdan Serderidis : Karl est une des clés de notre bon résultat. Un rallye réussi commence au test. Il est parvenu à faire évoluer la voiture pour être très efficace sur la terre et à me suggérer des conseils simples pour gagner de la vitesse. Son slogan principal est « smoother is faster ». J’avais un pilotage trop agressif et il m’a conseillé de passer les virages lents sur une vitesse supérieure. Tous ses conseils ont été bénéfiques en spéciales.

LMSA : Les spectateurs semblaient être au rendez-vous malgré la pluie, le rallye de l’Acropole a-t-il toujours cette ambiance unique ? Les différents problèmes politico-économiques ont-ils eu un impact sur l’épreuve et sa popularité ?

Jourdan Serderidis : Il est certain que cela ne rigole pas au niveau économique dans mon pays. Mais ce sont des fervents supporters de rallye et des connaisseurs en plus. Ils étaient très nombreux, malgré la météo et la région très reculée dans les montagnes du Péloponnèse. Personnellement, j’ai été accueilli de manière extraordinaire à Loutraki. J’étais presque gêné de leur engouement. En Belgique, je suis plutôt la cible des critiques et cristallise les sentiments de jalousie. Ici, ils sont complètement dingues. Probablement le drapeau sur notre capot…

LMSA : Un petit mot sur votre compatriote Lambros Athanassoulas qui a animé le rallye ce week-end ?

Jourdan Serderidis : Pour quelqu’un qui n’avait plus roulé depuis des lustres à ce niveau, en découvrant la voiture et la catégorie R5 en plus, c’est un petit exploit qu’a réalisé Lambros ce week end, même s’il connaît les spéciales par cœur.

LMSA : Quel sera votre objectif pour votre prochain rallye, le RACC ?

serderidis_acropole2015

Jourdan Serderidis : Garder mon drapeau national sur le capot et conserver la confiance qui m’habite après le très bon résultat en Grèce. Rester sur la route à Barcelone et puis prouver qu’on peut être à 3s/km des meilleurs en R5 sur terre. Sur asphalte, j’espère montrer aussi nos progrès. De toutes manières on ne peut pas faire pire qu’en 2014.

LMSA : Pouvez-vous nous parler de vos projets pour la saison 2016 ? A quand la présentation de votre prochaine saison ?

Jourdan Serderidis : C’est trop tôt pour confirmer nos projets pour 2016, même si l’axe sera plutôt une campagne nationale qu’internationale. Mais nous devons encore discuter avec Citroën pour clarifier nos ambitions et finaliser un programme. Ce qui est absolument certain, c’est que nous souhaitons continuer avec Citroën qui nous a donné un service et un support de qualité tout au long de la saison.

LMSA : Pour terminer, un petit mot sur Kajetan Kajetanowicz le tout nouveau champion ERC ?

Jourdan Serderidis : Il a mérité son titre car il est très rapide tout en restant très propre. Dommage pour Craig qui est vraiment très rapide aussi mais les petits détails dans une course peuvent faire la différence au final…

Vous pourrez donc retrouver Jourdan Serderidis au Rallye de Catalogne, la semaine prochaine, avant de le revoir sur une Citroën DS3 WRC au Rallye du Condroz ! Une fois de plus, nous remercions le pilote du J-Motorsport pour ses réponses et le temps accordé.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR