Le Mag Sport Auto

Adrian Sutil : Encore beaucoup de travail chez Sauber

Les essais de Jerez marquaient les débuts de plusieurs pilotes au sein de leurs nouvelles équipes. Kimi Raikkonen pour Ferrari, Felipe Massa chez Williams ou encore, Adrian Sutil chez Sauber ont animé le marché des transferts durant ces derniers mois, avant de prendre en main pour la première fois leurs nouvelles moutures il y a quelques jours. Intéressons-nous au cas d’Adrian Sutil qui avouait il y a peu avoir encore beaucoup de travail à effectuer pour être prête dans six semaines, pour le départ du premier Grand-Prix de la saison, à Melbourne.

Après de premiers tours de roues effectué par Esteban Gutiérrez, la Sauber C-33 a rapidement été confiée aux mains expertes d’Adrian Sutil –transfuge de Force India- en vue de développer la monoplace qui sera alignée cette saison dans le championnat du monde de Formule 1. Et si l’intégration du nouveau moteur V6 Ferrari s’est semble-t-il parfaitement réalisée, il demeure un certain nombre de points à améliorer selon le pilote allemand.

Victime de deux sorties de route dues à la brutalité de l’accélération du moteur turbo couplé aux pneus froids d’après Sutil, le principal problème à résoudre –et qui concerne l’ensemble des écuries- reste le manque d’appuis aérodynamiques, résultat du changement de règlement pensé par la FIA. Et tandis que Mclaren semble avoir trouvé LA solution avec son système de suspensions pour le moins ingénieux, les techniciens de l’écurie Suisse vont devoir plancher sérieusement sur la C-33, particulièrement délicate à piloter, comme en faisait part Adrian à l’issue de l’ultime séance d’essais de Jerez.

L’ancien pilote Force India précise cependant que de gros progrès ont été réalisés pendant ces quatre journées, notamment concernant le système de freinage. De plus, plusieurs évolutions majeures seront intégrées à la Sauber dès les prochains essais, à Bahrein, tracé qui permettra de disposer de données plus en adéquation avec la réalité des Grand-Prix, notamment pour cause de températures supérieures à celles connues en Espagne en cette période hivernale.

La mise au point de la monoplace à proprement parler pourra ainsi débuter dans des conditions optimales, histoire de commencer progressivement à chercher la performance, aspect totalement mis de côté par Sauber à Jerez d’après les chronos -très lointains- enregistrés et les déclarations d’Adrian Sutil. Une chose est sûre, Sauber dispose déjà d’un avantage de poids, la fiabilité du moteur Ferrari, vraisemblablement au point dans la C-33…

 

3 Comments

  1. Pingback: Simona de Silvestro : Une suissesse chez Sauber F1 | Lemagsportauto

  2. Pingback: Essais F1, jour 1 : Hulkenberg devant, Sutil endurant - Lemagsportauto

  3. Pingback: Sauber et Sutil satisfaits des progrès de la C33 - Lemagsportauto

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR