Le Mag Sport Auto

Après Tyrell, Jordan ou Arrows, Williams F1 va-t-elle passer l’arme à gauche ?

Williams F1 2018

Nous savions toutes et tous que la situation liée au coronavirus allait avoir des conséquences financières graves, de par le monde. Dans le cas des sports mécaniques, si Renault a finalement assuré son maintien, d’autres comme Haas et Williams sont toujours en grand danger. Et bien le pire pourrait arriver pour l’écurie de Grove, qui vient de perdre son sponsor titre, de façon brutale…

Formule 1 : Rokit quitte Williams

Après Martini et des années de retour au premier plan, Williams a ensuite connu une descente aux enfers. Mais malgré cette situation, la formation britannique était parvenue à se débusquer un gros sponsor, Rokit en l’occurrence. Malheureusement, alors que celui-ci devait poursuivre l’aventure pendant plusieurs années, le partenariat s’est achevé brutalement, il y a quelques jours. Et clairement, l’écurie de Claire Williams n’avait pas besoin de cela.

Le logo de ROKIT Williams Racing

« L’équipe a également notifié son partenaire titre, ROKiT, et son principal sponsor, ROK Drinks, qu’elle mettait fin à leur relation. Comme beaucoup d’autres entreprises, nous avons pris des mesures importantes pour atténuer les effets de la pandémie, notamment en prolongeant la période de chômage partiel de la plupart de nos employés. Alors que cette terrible crise mondiale s’éloigne, tout le monde chez Williams Racing attend avec impatience le début de la nouvelle saison. » Mike O’Driscoll, PDG de Williams

Quelles conséquences ?

D’autant que cet événement pourrait en entraîner d’autres, négatifs bien évidemment. D’ailleurs, l’équipe en question vient de parler de revente, un mot qui fait froid dans le dos lorsque l’on suit la F1 depuis un certain temps et que l’on a déjà vécu les morts de Jordan, Lotus, Arrows ou encore, de Tyrell. Et bien Williams, après avoir fait de la résistance un long moment, est actuellement au bord du gouffre.

Le logo Williams

Coup de froid du côté de Grove…

Néanmoins, la revente n’est pas la seule option. Car la Direction évoque aussi la possible entrée d’investisseurs. Reste que durant cette période de récession économique, les postulants seront sans doute rares. D’ailleurs, aucune offre n’a encore été formulée, à ce stade du processus.

« Le conseil d’administration de WGPH entreprend un examen de toutes les différentes options stratégiques qui s’offrent à la société. Les possibilités envisagées comprennent, entre autres, la mobilisation de nouveaux capitaux pour l’entreprise, la cession d’une participation minoritaire dans WGPH ou la cession d’une participation majoritaire dans WGPH, y compris une vente potentielle de l’ensemble de la société. »

Formule 1 Felipe Massa

« La société n’a été l’objet d’aucune approche au moment de cette annonce et confirme qu’elle est en discussion préliminaire avec un petit nombre de parties concernant un investissement potentiel dans la compagnie.. Il n’y a aucune certitude qu’une offre sera faite, les conditions auxquelles une telle offre serait faite. Le conseil d’administration de WGPH se réserve le droit de modifier ou de mettre fin au processus à tout moment et, s’il le fait, il fera une annonce en ce sens. Le conseil d’administration de WGPH se réserve également le droit de rejeter toute approche ou de mettre fin à tout moment aux discussions avec toute partie intéressée ».

Alors forcément, dans ces conditions, difficile de ne pas penser à Mercedes, qui avait tenté par le passé de faire de Williams une équipe junior team. Cela tombe d’ailleurs bien car l’Allemand revoit en ce moment même l’organisation de son équipe de Formule 1. Néanmoins, la situation étant ce qu’elle est pour tout le monde, mieux vaut rester prudent face à cette piste également.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR