Le Mag Sport Auto

Bilan F1 2019 : focus sur Carlos Sainz

Formule 1 : Carlos Sainz devant la McLaren MCL34 lors de sa présentation en 2019

Carlos Sainz a clairement réalisé la plus belle saison de sa carrière en Formule 1, cette année. Régulièrement plus rapide que l’ensemble des pilotes du milieu de grille, l’Espagnol n’a pas démérité. Et jusqu’au dernier tour du championnat, le pilote Mclaren s’est battu comme un beau diable. A l’image de sa manoeuvre sur Nico Hülkenberg dans l’ultime boucle de l’épreuve d’Abu Dhabi. De quoi lui offrir une dixième place synonyme de 7ème rang au classement des pilotes…

Renaissance de McLaren

Carlos Sainz c’est un peu le pilote phare, ayant contribué au retour de McLaren à un bon niveau. Grâce à ses prestations, l’écurie anglaise s’est offerte le top 6 du championnat. Chose qui lui échappait depuis 2012. La MCL34, à l’exception des trois teams en deuxième partie de saison, était la monoplace la plus véloce du plateau. Elle a devancé ses rivales en qualifications à sept reprises au cours des dix derniers Grands Prix.  

Et en dépit de quelques pépins mécaniques en début de campagne 2019, Sainz a su conserver sa motivation pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Monaco, Silverstone, Bakou et quelques autres, Carlos s’est offert des remontées exceptionnelles. Souvent bien aidé, il est vrai, par des stratégies inspirées. D’ailleurs, en moyenne, il a gagné 4,5 places par rapport à sa position sur la grille de départ sur les 7 G.P les plus prolifiques (pour lui) en matière de dépassements. Faisant de lui un des pilotes aux cotes les plus intéressantes sur des sites de paris sportifs comme betFIRST Sport

Sur neuf courses, en incluant celle en France (sixième à l’arrivée comme au départ), et au Canada (11e en raison d’un souci mécanique) le pilote ibérique a engrangé 58 points soit 6,44 par course ! C’est plus que Pierre Gasly (50 points avec Red Bull) et davantage que Daniil Kvyat (26 points avec Toro Rosso) deuxième pilote du milieu du classement.

Par la suite quelques embûches ont freiné sa progression. Ce fût le cas lors de la panne dès le départ à Spa-Francorchamps, la roue mal fixée à Monza ou l’accrochage à Singapour avec Nico Hülkenberg. Mais ces incidents n’ont pas entamé la détermination du pilote McLaren. En effet, l’intéressé s’est remis en selle aussitôt pour se classer à six reprises dans le top 7, durant l’exercice des qualifications. Sainz s’est particulièrement illustré lors de deux courses particulièrement solides en Russie où il a terminé sixième et cinquième au Japon. 

Seule ombre au tableau, sa 13e place à Mexico. Puis, aux USA, c’est la huitième place qui récompensait sa pugnacité. Et, enfin, au Brésil, le podium lui tendait les bras, même s’il fut privé de monter dessus au moment de la cérémonie… Pour cause, l’annonce de la pénalité écopée par Lewis Hamilton n’a été faite qu’après coup.

Avec 96 points, pratiquement le double de Landos Norris (49) la révélation de cette saison 2019, Carlos Sainz a réalisé une grande saison. Des résultats qui en font, désormais, un meneur d’hommes, au sein d’une écurie proche de revenir au sommet. Prometteur pour la suite, qui pourrait récompenser le pilote ibérique par des victoires, à partir de 2021 (entrée en vigueur du nouveau réglement).

Alors les paris sont ouverts : est-ce que le pilote espagnol et McLaren joueront les trouble-fêtes lors de la prochaine saison ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR