Le Mag Sport Auto

Blancpain : Nouveau podium pour Grasser Racing Team

Grasser Racing Team Blancpain GT World Challenge Europe Nurburgring 2019

L’avant-dernier round du Blancpain GT World Challenge Europe s’est tenu le week-end passé, au Nürburgring. Le Grasser Racing Team y a réalisé un podium.

Après un podium à Brands Hatch, la manche du Nürburgring (30 août-1er septembre) a souri aux hommes de Gottfried Grasser, malgré quelques ratés.

Pole puis podium en course 1

Qualifiée en pole du Blancpain GT World Challenge, la Lamborghini Huracan #63 dominait d’abord le début de première course du week-end. Aux mains de Mirko Bortolotti, la GT3 tenait confortablement sa position.

Mais tout changeait lors du second relais. Désormais au volant, Christian Engelhart perdait l’arrière au virage 5, à quelques minutes de la fin de manche. Rien de grave, mais juste assez pour permettre à une autre Lamborghini, la #563 (Orange 1 FFF Racig Team / Mapelli-Caldarelli) de s’emparer du commandement.

Désormais second, Engelhart devait défendre sa position face à une meute de trois Audi. Il y parvenait et terminait 1 dixième de seconde devant l’allemande du Saintéloc Racing. Près de 10 seconde derrière la Huracan vainqueur du jour.

« J’ai poussé au maximum en qualifications et je suis heureux d’avoir pris la pole position, déclarait Mirko Boriolitti. La deuxième place est un bon résultat (…) même si la victoire aurait été plus gratifiante. »

Auteur de l’erreur en course, Christian Engelhart expliquait subir une usure importante des pneus. Un mal responsable de son manque de rythme :

« La course de samedi était dure. Les pneus se dégradaient massivement, ce qui explique mon manque de rythme. »

Grasser Racing Team malchanceux en course 2

Après cette erreur, l’allemand devait donc se rattraper, pour la course 2. Mais, seulement 10e en qualifications, le départ était chaotique pour la #63. Dès les premiers instants, cette dernière était en effet victime d’un contact et se retrouvait 17e.

A son volant, Engelhart allait remonter jusqu’au 15e rang, avant de s’arrêter pour passer le relais à Bortolotti. Effectuant un excellent travail dans les stands, les mécaniciens permettaient d’abord à l’italien de reprendre la piste 11e. Aussi véloce que le samedi, il remontait alors plusieurs positions, pour finir dans le top10, 8e.

« J’ai essayé de défendre ma position, expliquait Engelhart, après-course, mais une mésentente a amené un contact avec un adversaire. Heureusement, il n’y avait pas de dégâts. C’était une des courses les plus compliquées que j’ai jamais faites. »

Team principal de l’équipe, Gottfried Grasser félicitait ses équipes dans ce week-end difficile, marqué par le podium en course 1 :

« Christian a réussi un très bon départ. Au 3e virage, il a vu un écart et y est allé. Un adversaire ne l’a malheureusement pas vu venir et il y a eu contact, ce qui l’a renvoyé au 17e rang. Après cela, c’était pourtant une très bonne course. Christian est remonté 15e, le pit-stop nous a ramené en 11e place. Mirko a continué de se battre jusqu’au bout et a même gagné une place dans le dernier tour. 8e est un résultat solide. Nous allons rentrer quelques jours, avant de repartir pour Budapest. La piste devrait nous convenir et nous attaquerons à nouveau à fond. »

La manche de Budapest se déroulera en effet ce week-end, du 6 au 8 septembre, sur le tracé du Hungaroring. Le GRT y arrive 4e du classement équipes, Bortolotti-Engelhart 3e du classement pilotes.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR