Le Mag Sport Auto

Ducati et NetApp, comment ça fonctionne?

La Ducati MotoGP de Michele Pirro, sponsorisée par NetApp

 L’électronique prend une part de plus en plus importante en moto, notamment en MotoGP. Un point sur lequel Ducati est au top, grâce à NetApp. De la moto aux ingénieurs puis vers les système de stockage, toutes les données récoltées permettent d’améliorer les performance du constructeur italien.

L’électronique prend de plus en plus d’importance dans le monde d’aujourd’hui. Y compris pour les véhicules à deux roues. Une voie que Ducati emprunte totalement, en s’alliant depuis deux ans avec NetApp, une société concevant des solutions dans le domaine du stockage informatique. Le but étant de progresser pus rapidement sur de nombreux domaines, tels que la fiabilité, la performance. Tout en jouant un rôle communautaire et écoutant les doléances des clients.

Rechercher la performance en MotoGP

Mais en parlant d’abord de performance, la marque de Borgo Panigale tentent notamment de progresser en compétition grâce à NetApp. Particulièrement en MotoGP, ou les systèmes de stockage permettent aux ingénieurs de comprendre comment aller toujours plus vite.

Pour ce faire, tout fonctionne de manière simple. Plus de 60 capteurs sont d’abord implantés dans la moto. Chaque retour au garage est ainsi l’occasion de recueillir des données, les motos n’étant pas directement connectées avec le box. Le tout est ensuite analysé et stocké sur des clouds (serveurs à distance permettant de stocker les données). Ceci afin d’être accessible partout, tout le temps, aux personnes concernées. D’autant qu’un système de récupération d’urgence de ces données est prévu. Il permet ainsi de recouvrer toutes les informations en cas de casse ou de faille du matériel.

La lecture des informations récoltées permet ensuite de lire le fonctionnement de la machine. Les points faibles sont ainsi rectifiables immédiatement, tandis que les forts peuvent être consolidés. Un gain de temps capital, dans la compréhension et l’appréhension d’un Grand Prix.

NetApp et Ducati main dans la main pour les machines de tous les jours

Il en va de même pour les machines de route, qui utilisent également la technologie NetApp. Dès leur conception, à l’usine de Bologne, ces dernières bénéficient de systèmes optimisant les outils de travail. ils accélèrent ainsi la pensée et la production des machines, en consommant moins d’énergie. Le tout grâce à de nouveaux systèmes apportés par NetApp, à la demande de Ducati.

Car Ducati parie énormément sur les différents systèmes de NetApp. La firme italienne cherche désormais à vendre le concept de moto connectée à ses clients. Avec succès, puisque fin 2020, près de 150 000 motos de la marque devraient être connectées. Avec 50 000 machines vendues chaque année, ce chiffre est plutôt important.

Un rôle communautaire avec Ducati Link

Et cela permettra alors aux troupes de Borgo Panigale de récolter un nombre incalculable de données. Autant d’éléments-clés à analyser et utiliser pour faire progresser les machines de la marque.

Mais tous ces systèmes ne sont pas accessibles uniquement aux ingénieurs. Avec ceci, Ducati tend en effet vers un rôle communautaire. Notamment grâce à une application, Ducati Link, qui permet d’échanger entre Ducatitsti (fan de la marque). Que ce soit pour partager ses trajets, des photos ou autre, cette application permet une réelle communication. NetApp n’y est pas étranger. Et tout laisse à penser que le rôle de la moto connectée s’accentuera encore dans les années à venir.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR