Le Mag Sport Auto

ERC, un Kajetanowicz stratégique au Rajd Rzeszowski

ERC Kajetanowicz Bouffier Rajd Rzeszowski

L’an passé, Kajetan Kajetanowicz avait sorti le grand jeu pour gagner à domicile. Cette année, le polonais a surtout visé le championnat, renonçant à un potentiel épique duel avec Bryan Bouffier. Le français, quant à lui, s’offre une cinquième victoire sur le Rajd Rzeszowski et sa deuxième en ERC, après le Tour de Corse en 2013 !

ERC, Bryan Bouffier épatant au Rajd Rzeszowski.

Après l’abandon d’Alexey Lukyanuk, et avec les soucis mécaniques de Mads Ostberg, on s’attendait à un duel intense entre Bryan Bouffier et Kajetan Kajetanowicz. Mais, pour le double champion de l’ERC, l’objectif n’était pas de gagner à domicile. L’objectif était de prendre le maximum de points à Bruno Magalhaes, leader avant cette 5e manche de l’ERC 2017. Mais le rallye n’a pas été facile pour le portugais. Les routes polonaises sont bien loin de celles que l’on rencontre au Portugal ou en Espagne. Au final, il termine à plus de 4 minutes 38 du vainqueur et en 9e position. Avec sa deuxième place, Kajetan Kajetanowicz gagne son pari et passe en tête du championnat. Le polonais termine à plus de 38 secondes du français volant, Bryan Bouffier.

De son côté, Marijan Griebel a fait un superbe rallye. Le jeune allemand s’offre son deuxième podium de la saison. Il devance même un des locaux de l’étape, Grzegorz Grzyb. Griebel remporte également la catégorie U28. Derrière Grzyb on retrouve un autre français, Sylvain Michel. Malgré quelques petites fautes aujourd’hui, Michel a réalise une belle journée et a su conserver sa place face au pilote Peugeot Sport, José Antonio Suarez. Sylvain Michel a même réalisé le deuxième meilleur temps, derrière Kajetanowicz et devant Bouffier, dans l’ultime spéciale du rallye ! Septième, Lukasz Habaj a conjuré le mauvais sort au Rajd Rzeszowski et a su s’offrir une solide place dans le top 10.

La Malchance de Erdi en ERC 2

En ERC 2, Tibor Érdi a réalisé un superbe rallye et a remporté la catégorie. Malheureusement, le moteur de sa Mitsubishi Lancer Evo X a rendu l’âme avant le podium. Abandon pour le hongrois. C’est donc Zelindo Melegari qui remporte la catégorie devant le russe Sergey Remmenik. L’italien conforte sa position de leader au championnat.

En ERC 3, Jari Huttunen a survolé la catégorie et son sujet. Le finlandais fait coup double après le Rallye de Finlande et s’offre une nouvelle victoire de catégorie importante. L’occasion, pour lui, de revenir dans la course au titre. Avec une 5e place en ERC 3, Bugra Banaz conforte son statut de leader au championnat. De son côté, Chris Ingram a connu un rallye très difficile et termine 8e et dernier de la catégorie, a plus de 26 minutes de Huttunen.

Chez les filles, Tamara Molinaro a joué au « last women standing ». Si elle n’était pas la plus rapide, elle remporte la catégorie ERC Ladies par K.O. En effet, Catie Munnings et Emma Flacon sont, toutes les deux, sorties de la route.

Ostberg abandonne par prudence

Mads Ostberg aura connu un rallye difficile. Le norvégien a jeté l’éponge à l’issue de l’ES8. Le pensionnaire du WRC estimant qu’avec ses nombreux soucis mécaniques, continuer c’était mettre sa vie, et celle de son copilote, en danger :

« Aucun plaisir, je suis effrayé par ce qu’il m’est arrivé hier (perte de DA à 190 km/h). Je ne veux plus piloter cette voiture. Je ne me sens pas bien dans les sections à haute vitesse. Avec ces gros arbres partout, si tu perds la DA […] Nous avons eu un impact important sur la roue avant gauche dans l’ES6 ce matin, après avoir tapé une pierre dans une corde, avoue Ostberg. Je n’étais pas content de la direction après cela. Compte tenu du problème de direction assistée hier, qui n’a pas été étudié en détail, nous avons pris une décision nécessaire en pensant à la sécurité, en consultation avec l’équipe, après l’ES7.
Nous devons penser à la sécurité dans la voiture, mais aussi à la sécurité pour les spectateurs. Ce n’est pas dangereux de conduire sans direction assistée, mais la direction devient extrêmement lourde. Regardez la vidéo embarquée sur YouTube, et vous comprendrez. Mais si quelque chose se produit au mauvais endroit et à haute vitesse, c’est dangereux. »

Lukyabuk récompensé… pour sa folie ?

En ERC, à chaque manche, un trophée spécifique est remis au pilote qui a réalisé la plus grosse attaque du week-end. Si on s’attendait à voir Bryan Bouffier remporter le Colin McRae ERC Flat Out Trophy, c’est finalement Alexey Lukyanuk qui a remporté ce trophée. Pourtant, le russe n’a disputé qu’une spéciale (qu’il a remporté haut la main) avant de sortir violemment dans l’ES suivante ! Un tempérament dans le pur style « Colin McCrash« , mais quand même…

Ou peut-être était-ce pour son esprit de guerrier. En effet, Lukyanuk était de retour après 2 mois d’absence suite à un accident mortel dans lequel il a été impliqué en Russie. Malgré ses blessures, on a retrouvé un Lukyanuk toujours aussi rapide, fougueux et déterminé ! Il n’y a que lui pour déclarer : « C’est mieux de remporter quelques spéciales et de sortir que de finir entre la 5e et la 10e place ! »

Colin McRae ERC Flat Out Trophy Lukaynuk

Prochain rendez-vous pour l’ERC, le mythique Barum Czech Rally Zlín en République Tchèque, du 25 au 27 août !

En attendant, n’hésitez pas à télécharger nos applis afin d’être informés des dernières news et résultats au plus vite, ou que vous vous trouviez : applis Android et iOS (Apple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR