Le Mag Sport Auto

F1, MotoGP, WEC, un GP pharaonique en Arabie Saoudite

Motogp

C’est un projet particulièrement ambitieux qui avance à pas de géant. Localisé dans la ville de Qiddiya, en Arabie Saoudite, ce futur Grand-Prix se réalisera dans le cadre d’un complexe vaste et très luxueux. L’idée, offrir à la Formule 1, la MotoGP ou le WEC un terrain de jeu original.

La F1 plus particulièrement en ligne de mire

L’Arabie Saoudite ne pouvait se passer plus longuement d’un circuit capable d’accueillir les compétitions mécaniques les plus prestigieuses au monde. Aussi, le tracé de Qiddiya a pour objectif le tant convoité grade 1, synonyme d’organisation d’un Grand-Prix de Formule 1. Outre cette série, les responsables du projet ciblent la MotoGP de même que le championnat du monde d’Endurance (WEC).

Et comme l’on pouvait s’y attendre dans cette zone du monde, les gros moyens ont été employés. Ainsi, le complexe situé au beau milieu des montagnes se présente un peu comme une oasis agrémentée des technologies et des effets visuels les plus perfectionnés qu’il soit. Restaurant, hôtels, animations diverses, boutiques, casinos accessibles de jour comme de nuit et même, un véritable parc d’attraction seront mis à disposition des visiteurs.

« Nous le construisons pour pouvoir accueillir des épreuves de MotoGP, de WEC, des championnats régionaux et nationaux, et pour ouvrir la voie jusqu’à la F1. Nous construisons les infrastructures pour pouvoir accueillir les plus grands et les meilleurs événements de sports mécaniques dans toutes les catégories. Le Grade 1 est, vous le savez, synonyme de F1, donc nous espérons que cela se fera pour nous. »  a déclaré Mike Reininger, PDG de la société Qiddiya Investment Company, à nos confrères de Motorsport.

Côté circuit en lui-même, une première partie d’environ 6 kilomètres sera couplée à une seconde section de type tracé urbain, mais qui présentera la particularité de prendre racine au sein même du complexe en question. C’est à dire, entre les édifices et infrastructures conçus pour accueillir et divertir touristes et spectateurs. Et dans de telles conditions, il est évident que ce Grand-Prix (sous réserve qu’il soit intégré au calendrier) suscitera l’engouement et la curiosité. Mais aussi, l’attrait des pilotes, en toute logique. Surtout s’il se produit de nuit, compte-tenu des illuminations jonchant la piste et l’ensemble du complexe.

D’ailleurs, c’est un ancien pilote de Formule 1, Alexander Wurz (3 podiums), qui a dessiné en personne ce circuit. Ce qui semble garantir aux pilotes en activité un parcours intéressant. « Le projet visionnaire de Qiddiya nous offre une opportunité incroyable de concevoir un circuit, une véritable arène de course pour les pilotes ainsi que pour les spectateurs et les téléspectateurs », a déclaré l’ancien pilote Benetton, Mclaren et Williams. Côté timing, les promoteurs viseraient 2021.

Affaire à suivre avec intérêt, donc…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR