Le Mag Sport Auto

Ferrari : Binotto ne panique pas, face à la suprématie Mercedes

A peine entré en fonction que Binotto doit, déjà, gérer plusieurs « crises », chez Ferrari. Entre les histoires de consignes qui déplaisent à certains et les performances décevantes de ses monoplaces, l’ Italien a de quoi faire. Mais en dépit d’un début de saison très moyen, l’homme fort de la Scuderia ne panique pas, semble-t-il.

Pas d’avantage à Bakou, selon Binotto

« Nous devons examiner toutes les données et traiter notre performance par rapport à elles [les Mercedes]. La compétition est très dure et il y a des courses où vous êtes peut-être devant pour quelques dixièmes et d’autres où vous êtes en retard. L’Australie a certainement été une exception, où la différence était très grande, et toujours pas expliquée aujourd’hui. Sinon, je pense qu’entre Barcelone, Bahreïn, ici en Chine, la différence était de quelques dixièmes, pas plus ».

« C’est ce à quoi vous pouvez vous attendre avec deux voitures très fortes et très similaires à certains égards. Nous savons donc certainement où se situent les limites de notre voiture et ces limites peuvent être accentuées sur certains circuits par rapport à d’autres. La clé sera de développer la voiture de manière à la rendre encore plus forte à l’avenir. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’écart dans la ligne droite entre nous et les autres. Baku est un circuit sur lequel vous avez une configuration aérodynamique différente, donc je pense que ce ne sont pas uniquement des unités de puissance, ce sera la configuration aérodynamique qui fera la différence. Ce n’est pas seulement la ligne droite à Bakou, c’est beaucoup de virages. C’est un circuit urbain, très difficile à cet égard. Voyons donc. « 

En lisant entre les lignes, il est clair que Binotto ne souhaite pas susciter trop d’attentes de la part des fans, avant le Grand-Prix d’Azerbaïdjan. Car si les grandes lignes droites pourraient avantager les monoplaces italiennes, les parties plus sinueuses et courbes à moyenne vitesse pourraient, au contraire, faire du bien au Mercedes. Dès lors, difficile de prédire quoique ce soit si ce n’est que, pour l’heure, les allemandes paraissent devant lorsque tout est mis bout à bout. Attention, aussi, à Bakou, aux coups de théâtre, généralement très nombreux…

Formule 1 : Goodyear de retour ? C’est possible…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR