Le Mag Sport Auto

Formule 1, Abu Dhabi, Red Bull y a cru

Sur un circuit -Yas Marina- ou les Red Bull ont souvent pu jouer la victoire, cette année n’aura pas fait exception. Malgré une 3ème et 4ème place finale, tout aura été très serré et il s’en sera fallu de peu pour voir l’entité Red Bull – Renault signer une dernière victoire en Formule 1.

Verstappen toujours en remontée

Il avait terminé les essais libres 1 en tête. Rétrogradant, néanmoins, petit à petit au fur et à mesure des séances, Verstappen allait vivre une mauvaise séance de qualification. En effet, le Néerlandais prenait la sixième place, derrière son équipier et dernier les équipes de pointe.

En course, seul à s’élancer en Hypersoft (les pneus les plus tendres), Verstappen devait réussir son départ pour faire fonctionner sa stratégie. Malheureusement, suite à un mauvais envol, il perdait gros dès les premiers mètres. Sorti du top10 avant même le premier secteur, il passait en mode d’attaque pour remonter.

Alors que la voiture de sécurité, intervenue suite à l’accrochage Hulkenberg – Grosjean, disparaissait, Verstappen se retrouvait 9ème, juste derrière un certain… Esteban Ocon ! Victime d’un gros manque de puissance, une superbe bagarre s’engageait entre le néerlandais et le français. A la limite du contact, les deux hommes se dépassaient plusieurs fois, avant que la Red Bull ne prenne définitivement l’avantage.

Quelques tours plus tard, c’était au tour de la virtual safety-car de faire son apparition. Si de nombreuses voitures effectuaient leur arrêt au stand, Verstappen restait sur la piste. Désormais 4ème, il pointait juste devant Lewis Hamilton. Attaqué par ce dernier dès la fin de la VSC, le pilote de la Red Bull résistait pour garder ce rang.

Suivant les arrêts de Vettel et Bottas, Verstappen passait aux stands au 18ème tour. Reparti chaussé de pneus Supersoft, en cinquième position, le néerlandais allait petit à petit se rapprocher de la Ferrari n°5 le précédant.

Si les voitures se suivaient, Verstappen décidait de passer la vitesse supérieure alors que son équipier le rattrapait. Attaquant Bottas pour la 3ème place, le néerlandais forçait le pilote Mercedes à couper la piste, avant de le passer quelques virages plus tard, malgré un contact. Verstappen pouvait désormais quelque peu respirer.

Si Ricciardo, en gommes fraîches, commençait à menacer la voiture n°33, Verstappen allait néanmoins garder sa 3ème place. Il terminait ainsi 2018 sur une bonne note mais surtout avec la 4ème place au championnat du monde ! Devant Valtteri Bottas, mais à un point de Kimi Räikkönen, la mission au championnat était tout de même remplie pour celui qui découvrira Honda l’an prochain.

Ricciardo frôle le podium

Daniel Ricciardo pouvait, lui, s’estimer heureux après la qualification. Sur une piste qui ne lui avait pas souri l’an dernier, avec un abandon, il parvenait effectivement à prendre la cinquième place. Pas une séance exceptionnelle, mais il pointait au moins devant son équipier.

Au même titre que son compagnon d’écurie, le départ allait être mouvementé. Perdant lui aussi plusieurs positions, il gardait néanmoins un pied dans le top 6, juste derrière Leclerc. S’il ne se dédoublait pas au restart, Ricciardo allait remonter jusqu’au 3ème rang, au 9ème tour, à la faveur de la virtual safety-car et des arrêts aux stands.

Un nouveau changement allait se produire au tour 17. En effet, suivant Sebastian Vettel, Valtteri Bottas décidait de s’arrêter. De ce fait, Daniel Ricciardo prenait, seul, le commandement de la course.

Toujours en tête en gérant l’écart avec Lewis Hamilton, Ricciardo s’arrêtait finalement au tour 33. Un passage au box parfaitement maîtrisé plus tard et l’australien ressortait 5ème en pneus Supersoft. Avec 20 tours à couvrir, tout restait encore possible pour le pilote Red Bull.

“Claquant” le meilleur temps dès son premier tour en pneus neufs, Ricciardo allait réduire l’écart seconde après seconde, face à ses adversaires. En bagarre face à Bottas, il parvenait à prendre ‘’facilement’’ la 4ème place à un finlandais quelque peu à l’arrêt lors de ce Grand Prix.

Malheureusement, malgré ses pneus frais et toute sa volonté, le pilote Red Bull ne parvenait pas à gagner une place supplémentaire. Quatrième au final, l’australien devait s’avouer à nouveau battu par son équipier. Petite déception avant de partir vers l’équipe Renault officielle. Pour de nouvelles saisons dorées?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR