Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Alonso, Mercedes, Mclaren, avenir en pointillés ?

Très clairement, l’écurie Mclaren Honda représente la plus grande déception de ce championnat du monde de Formule 1 cuvée 2017. Alors que certains voyaient en l’association anglo-nippone un possible prétendant à la victoire, cette année, il n’en est rien. Manque de fiabilité, de performance et de puissance, le partenariat semble, d’ores et déjà, être un échec…Problème, l’Espagnol Fernando Alonso est toujours embarqué sur ce que nous pourrions qualifier de sombre galère.

Formule 1 : Mclaren Honda, déjà un échec cuisant

Le bilan est triste mais sans appel, Mclaren et Honda n’y arrivent pas ! Et si une bonne partie de cet échec provient bel et bien du motoriste japonais, il ne faut pas oublier, aussi, que Mclaren ne gagnait déjà plus avant l’arrive du nippon, c’est à dire avec le moteur Mercedes. Pourtant, les rumeurs annoncent le retour de ce dernier, qui ne réglera, donc, qu’une partie du problème. Si ce come-back venait à se confirmer dans les prochains moins, bien entendu. Outre l’incapacité à gagner, l’équipe de Woking n’est même plus en mesure, ne serait-ce, que d’ entre-apercevoir un podium. Crise sans précédent au sein de cette équipe au passé si glorieux. Le dernier podium remonte, en effet, au Grand-Prix d’Australie 2014 avec Kevin Magnussen. Et la dernière victoire ? 2012…

Fernando Alonso, stop ou encore ?

Mais évidemment, dans sa chute, Mclaren entraîne Fernando Alonso. L’un des rares -le seul?- pilotes considéré comme appartenant à la « légende » n’ayant gagné que deux titres. Après un manque de réussite cruel chez Ferrari, voilà désormais 3 saisons perdues par le pilote ibérique. Un tel talent gâché à ce point, le cas est quasiment unique en Formule 1. Alors, c’est certain, Fernando ne restera pas une année de plus dans cette entreprise vouée à l’échec. A moins d’un retournement de situation chez Mclaren, dans les mois à venir, auquel plus personne ne croit.

Alors deux options vont probablement s’offrir à Alonso d’ici la fin de la saison. Prendre sa retraite en partant sur plusieurs échecs ou rejoindre une autre écurie pour aller cueillir quelques ultimes lauriers, histoire de sortir par la grande porte. Evidemment, nous pensons à Mercedes et uniquement Mercedes. Car il est tout bonnement impossible d’imaginer que l’Espagnol repartirait dans une nouvelle aventure (comme Renault) sans être assuré de remporter des courses. Le contrat de Valtteri Bottas arrivant à terme fin 2017, nous savons que la porte est entre-ouverte chez les Allemands…

Reste à savoir si Toto Wolff osera prendre le risque d’aligner un duo Alonso/Hamilton l’an prochain, ce qui est loin d’être acquis. A moins que Lewis ne finisse pas se retirer à son tour de la F1, lui qui n’a de cesse de répéter qu’il aimerait faire autre chose que de la Formule 1 à moyen terme. Dans tous les cas, l’évolution des rapports entre Mclaren, Honda et Alonso, ces prochaines semaines, sera probablement prépondérante dans l’optique de la résolution de cette équation à inconnues multiples. Suite au prochain épisode…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR