Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Alonso ne pilotera pas à Bahrein [Màj]

Formule 1, Fernando Alonso, Mclaren Honda

L’information vient de tomber et fait suite à plusieurs doutes émis suite à l’accident de Fernando Alonso au Grand-Prix d’Australie de Formule 1. Le pilote Mclaren Honda n’a, en effet, pas obtenu l’autorisation de la FIA de courir sur le circuit de Sakhir ce week-end. C’est ce matin, soit la veille des essais libres 1 qu’Alonso vient de passer des tests, qui n’ont pas été concluants pour la FIA et son département médical, notamment après passage d’un scanner. Comme l’an passé, le pilote espagnol loupera au moins un Grand-Prix cette saison, donc.

Formule 1 : Vandoorne remplace Alonso

« Après décision des médecins de la FIA, Fernando Alonso ne participera pas au GP de Bahrein ce week-end », déclaration de Mclaren dans la foulée de la décision des médecins de la FIA.

La nouvelle vient tout juste de tomber, confirmée par l’écurie Mclaren via sa page Twitter et son site web officiel, Fernando Alonso ne disputera pas le Grand-Prix de Bahrein de Formule 1 ce week-end. Sorti indemne de son impressionnant crash après un accrochage avec la Haas F1 d’Esteban Gutiérrez à Melbourne, pendant la course, le double champion du monde semble conserver quelques séquelles de son embardée, malheureusement. Suite à cette première annonce, le Team Mclaren Honda a confirmé qu’il serait remplacé par Stoffel Vandoorne, le pilote de réserve.

GP de Formule 1 de Bahrein, présentation

Le pilote belge effectuera donc ses débuts en Formule 1 sur le circuit de Sakhir. L’occasion pour lui de démontrer à quel point il possède le talent nécessaire pour devenir un jour titulaire. Au-delà du retrait d’Alonso, il est bon de se demander si cette affaire n’aura pas des répercussions à moyen terme sur la carrière du pilote ibérique, victime d’un second accident grave en 1 an…

[Màj] 1er avril 2016 : Fernando Alonso a donné d’avantage d’informations sur son état, via son compte Instagram, tout en précisant ne pas être certain de participer au Grand-Prix de Chine :

« Lundi, j’avais quelques douleurs partout, rien de trop grave. Puis j’ai pris l’avion, je suis arrivé en Espagne et la douleur était plus forte, donc nous avons fait une vérification qui a révélé un petit pneumothorax.
Nous avons pris conseil auprès des médecins avant de me reposer à la maison et j’ai refait un scanner lundi dernier. Le pneumothorax s’est plus ou moins résorbé, mais j’avais des côtes fracturées. Et comme en F1, vous avez une position unique dans la voiture, et avec les forces G subies, il y avait un risque que les fractures puissent impacter le poumon. Ce n’est pas comme une jambe cassée ou un bras où vous pouvez faire face à la douleur, c’est la poitrine où il y a des organes, nous ne pouvons pas faire grand chose de plus ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR