Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Barcelone 2019, un défi pour les pneus

Pirelli va fournir ses pneus les plus durs pour ce week-end de Grand Prix F1 à Barcelone. Une piste demandante pour les gommes.

Les pneus C1, 2 et 3 font leur retour à Barcelone. Après Bahreïn, la manche espagnole est en effet la seconde ou Pirelli apportera ses gommes les plus dures. Un choix qui s’explique par la nature très exigeante de la piste, ainsi qu’au climat chaud de Barcelone.

Si Barcelone est un circuit connu du monde de la Formule 1 (qui y a effectué ses tests de pré-saison en février dernier), il n’en reste pas moins un défi, notamment du côté des pneus. La piste est en effet très exigeante envers ces derniers, comme l’explique le schéma Pirelli. La contrainte des pneus est en effet de 4/5, de même en latéral, ainsi qu’en appui.

Resurfacée l’an passé, la piste a depuis évolué. Très abrasive, elle est en effet revenue à son état passé, et son abrasion a changé, passant à 3/5. Ce n’est pas le cas du grip, qui est toujours très bon, avec un 4/5.

« Des records tomberont »

Quoi qu’il en soit, cette piste ne devrait réserver que peu de mystère aux écuries. Ces dernières ont en effet déjà pu tester les gommes Pirelli durant 8 jours lors des essais hivernaux. Bien qu’elles y aient préféré les gommes tendres, le passage aux dures ne devrait pas poser de problème. Des records du tour devraient même tomber, selon Mario Isola, chef du département F1 et course auto chez Pirelli :

« Il y a peu de mystères pour les équipes à Barcelone, spécialement cette année étant donné que les tests de pré-saison se sont déroulés dans de bonnes conditions météorologiques, très représentatives de la saison. Toutefois, beaucoup d’équipes prévoient d’introduire des évolutions, donc il va être intéressant d’en suivre l’effet sur les pneus, combiné à l’évolution de la nouvelle surface de piste, que l’on a déjà pu expérimenter plus tôt cette année. Même dans les tests de pré-saison, les voitures étaient incroyablement rapides (…) donc ça pourrait être une nouvelle course ou, comme l’an passé, des records tomberont. »

La plupart des pilotes, notamment le top3, n’avaient effectué qu’un arrêt l’an passé. Et c’est Lewis Hamilton qui s’était imposé, seul sur sa planète. Cette année, les choses vont peut-être changer. Ferrari a en tout cas fait un choix de pneus agressif en prenant de nombreux soft (C3). Des stratégies différentes ne sont pas impossibles.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR