Le Mag Sport Auto

Formule 1 : bilan des essais d’inter-saison de Barcelone 2019

Renault F1 Barcelone

Après quatre journées complètes de roulage, il est temps de dresser un bilan succinct des essais d’inter-saison de Barcelone, en Formule 1. Ferrari, Mercedes, Red Bull ou encore Renault, des indices sur les performances de chacun ont commencé à filtrer.
Bien qu’il faille, comme toujours, raison garder, les surprises étant légion, sur la grille de départ du premier Grand-Prix de la saison.

Essais F1 : Mercedes n’impressionne pas

Finalement, les Mercedes ont, semble-t-il, dévoilé leur jeu, à l’occasion de la dernière journée de tests en Espagne. Par « jeu » comprenez « vélocité ». Bien qu’un coup de bluff reste plausible, chose qui s’est déjà produite au sein des écuries de pointe, ces dernières années. Et, ne nous le cachons pas, les flèches d’argent ont déçu sur ce point. Car, en utilisant des gommes plus tendres que celles exploitées par les Ferrari, ces dernières ne sont pas parvenues à creuser l’écart. Pire, plusieurs monoplaces ont fait mieux sur le stricte plan chronométrique.

Alors que faut-il en penser sachant que parmi les F1 les plus rapides en ce début d’année, les Toro Rosso ont certainement utilisé un stratagème (peu d’essence ou autre) tandis que les Alfa Romeo ne devraient pas jouer les premiers rôles, selon toute logique ? Une chose est sûre, la marque allemande s’est concentrée sur les longs relais durant les trois premières journées. Ce qui signifie que la préparation aux runs de qualifications n’a pas été optimale. Néanmoins, les propos des deux pilotes, sans être alarmistes, démontrent que la sérénité n’est pas totalement présente, chez les gris. Mais, encore une fois, attention aux déclarations volontairement pessimistes, qui peuvent très bien faire partie d’une stratégie d’équipe, destinée à rendre Ferrari trop confiante.

Ferrari leader, Red Bull challenger

Ferrari, Mercedes, les deux équipes sont sur un pied d’égalité au moins dans un domaine, la fiabilité. 610 tours couverts pour les flèches d’argent, 598 boucles pour la Scuderia, aucune écurie n’a fait mieux. Ces deux équipes semblent, donc, toujours incarner les références, en Formule 1. Même si Red Bull, par la voix de Marko, estime être placée entre ces deux formations. Qui vivra verra…

De leur côté, les Red Bull, justement, n’ont pas démontré grand chose. Max Verstappen et Pierre Gasly naviguent en fond de classement, à 1,4s des meilleurs. Oui mais, les deux hommes n’ont pas utilisés les gommes les plus rapides. Possible, dès lors, que l’équipe autrichienne ait souhaité cacher son jeu. Nous en saurons plus, à ce niveau, lors de la seconde session de tests, à Barcelone.

Renault, mieux que prévu ?

Reste le cas de Renault, qui a clairement progressé. Au point de batailler face aux Ferrari et Mercedes ? Difficile à imaginer…mais impossible à exclure ! Le losange semble disposer d’une bonne fiabilité, de pilotes très talentueux et, à priori, d’une monoplace bien née. Côté moteur, là aussi, de gros progrès semblent avoir été faits. Et s’il reste compliqué de dresser un bilan fiable, il semble quasiment acquis que la formation au losange sera nettement plus performante cette saison que la précédente. De notre côté, nous croyons toujours à un premier podium, en 2019…

Haas, Force India, des progrès à faire

Du côté des déceptions, Haas et Force India. Deux équipes qui semblaient véloces au début des essais d’inter-saison mais qui ont, finalement, connu pas mal de petits soucis, tout en paraissant limitées dans leurs chronos. D’ailleurs, au niveau des tours couverts, Grosjean, Magnussen, Perez et Stroll ont fait office de mauvais élèves. Problèmes de jeunesse où manque chronique de vélocité, la seconde semaine de tests nous permettra, dans ce cas également, d’en apprendre plus.

Williams…des débuts très poussifs !

Terminons, enfin, avec le bonnet d’âne, pour Williams Racing. Une seule journée complète de roulage, pour l’équipe de Grove, très en retard sur la conception puis la mise au point de sa machine. Pour couronner le tout, les deux pilotes manquent d’expérience en Formule 1 avec un Russell qui a tout à découvrir et un Kubica ayant très peu roulé dans des monoplaces récentes. Oui, Williams paraît, à nouveau, embarquée dans une belle galère…Souhaitons-leur de disposer d’une base de châssis saine et performante, chose impossible à vérifier pour le moment.

Formule 1 : les meilleurs chronos cumulés (essais de Barcelone)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR