Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Bottas a « un plan » pour battre Hamilton. Le même qu’en 2019 ?

bottas

Parfois, il vaut mieux ne rien dire, pour éviter d’être ridicule…Voilà une leçon que devrait peut-être retenir Valtteri Bottas. Souvenez-vous, fin d’année dernière/début de saison 2019, le Finlandais avait déclaré savoir comment battre Lewis Hamilton, cette année. Plusieurs Grand-Prix plus tard, l’intéressé est second au championnat, loin derrière son coéquipier, tant en termes de points que de performances…

Formule 1 : Bottas, « l’important, c’est d’y croire, non ? »

L’important, c’est d’y croire, non ? Aussi, quand on pilote une Mercedes et que les titres s’enchaînent pour l’un de ses pilotes -Hamilton, il est plutôt sain de conserver des ambitions. Au lieu de se résigner et d’accepter d’être l’éternel second. A ce niveau-là, il faut applaudir Valtteri Bottas, qui n’abdique pas. Pourtant, il est confronté à l’un des meilleurs pilotes de l’histoire de la Formule 1. Cependant, lorsque ce dernier déclare « avoir un plan » pour battre le Britannique, l’on se dit qu’il ferait mieux de ne rien dire et d’attendre, éventuellement, de le battre, pour faire ce genre de déclaration.

Aussi, vu de l’extérieur, cela ressemble a une tentative désespérée de faire parler de lui et surtout, de tenter de convaincre la planète qu’il est toujours capable de le faire. Ce à quoi peu d’entre nous croit encore. A moins d’une série noire accablant son compagnon d’équipes, l’année prochaine. Un début de saisons comme celui qu’il avait vécu face à Rosberg, l’année ou l’Allemand avait été titré, par exemple. Mais dans ce cas-là, encore faudrait-il que le Finlandais soit capable de battre les Ferrari et Max Verstappen de manière régulière, en course notamment.

Alors, nous ne demandons qu’à croire Valtteri mais pour gagner en crédibilité, il devra montrer d’avantage de choses que celles mises en oeuvre jusqu’ici. Car, pour l’heure, il reste dans la catégorie des pilotes capables de gagner des courses avec l’une des meilleures voitures, sans faire preuve de la constance permettant d’être sacré. Du moins, face à un pilote de gros calibre. Voilà qui parlera sans doute aux Coulthard, Barichello et autre Berger, eux-mêmes confrontés à des conditions similaires, en leur temps, face aux « autres » références qu’étaient (en leur temps) les Hakkinen, Schumacher et Senna…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR