Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Bottas pas verni, Hamilton chanceux (GP de Chine, Mercedes)

Bottas Formule 1

Après une séance qualificative totalement ratée, Mercedes s’est, finalement, plutôt bien sortie du « piège » tendu par Ferrari, en Chine. Pourtant, lorsque Toto Wolff avait confié ses espoirs de victoires au soir du fiasco de samedi, peu de monde y croyait…Et si l’équipe allemande ne s’est pas imposée à Shanghai, elle y réalise, malgré tout, une bonne opération.

Formule 1 : Bottas, la réaction

Dès le départ réussi de Vettel, ce dimanche 15 avril 2018, le Grand-Prix de Chine de Formule 1 paraissait « plié ». L’Allemand s’échappait assez facilement tandis qu’Hamilton se montrait incapable de gagner la moindre place, bloqué au 5ème rang. Mais Bottas, en maintenant les quelques secondes d’écart le séparant du leader, allait finalement tirer les marrons du feu…provisoirement !

Car, après un mauvais arrêt de la Ferrari no5 et, à l’inverse, un excellent arrêt de la Mercedes no77, le Finlandais prenait la tête de la course, un peu à la surprise générale…C’est alors que l’ Allemand tentait de récupérer son bien, avant que la voiture de sécurité ne vienne contrarier les plans des deux hommes de tête. En effet, les Red Bull en profitaient pour effectuer leur second arrêt avec l’issue que nous connaissons désormais à savoir, une belle remontée de Daniel Ricciardo, qui chipait les commandes à Bottas.

De son côté, Vettel rétrogradait peu à peu avec des gommes en perdition. Plus tard, la charge de Verstappen sur la Ferrari allait même assurer une belle 4ème place à Lewis Hamilton, grâce à la pénalité infligée au Néerlandais. Habituellement plutôt malchanceux, le Britannique bénéficiait d’un inattendu coup de pouce du destin pour prendre 12 points au championnat, alors que Vettel n’en comptabilisait que 4. Bilan, désormais 9 points de retard pour Lewis, sur Sebastian, au lieu des 17 initiaux.

Formule 1 : Hamilton, la baisse de régime

Totalement inespéré car, sans cette safety-car, le Britannique n’aurait pu faire mieux que 5ème ou 6ème alors que Vettel avait la victoire ou la seconde place entre ses mains. Dans des conditions normales, donc, le pilote Mercedes serait reparti avec environ 25 points de handicap, de Shanghai. Et pour Mercedes, l’opération est bonne également, malgré la perte de la victoire. Car Bottas terminait deuxième, devant l’autre Ferrari, pilotée par son compatriote, Kimi Raikkonen.

Il n’y à pas à dire, une bonne étoile s’est penchée sur le berceau de celle à trois branches, ce week-end, en Chine. Et si Bottas a bien réagi après son difficile début de saison, Hamilton, en revanche, va devoir élever son niveau. Car, trop régulièrement, l’ Anglais fait preuve de fragilité lorsque sa monoplace est délicate à piloter. Il nous fait le coup chaque année et ses rivaux le savent…A Shanghai, Lewis n’y était pas, tant en course qu’en qualifications. Une réaction est attendue dès le prochain Grand-Prix, en Azerbaidjan. Car, dans le cas contraire, Vettel prendra rapidement la poudre d’escampette avec une Ferrari qui semble, désormais, rapide sur tout type de circuit…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR