Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Brawn oeuvre pour mettre fin à l’hégémonie de 2 ou 3 teams

S’il y a bien une chose sur laquelle tout le monde s’entend c’est, qu’en Formule 1, l’on manque cruellement de variété dans les résultats. Mercedes, Ferrari, Red Bull, voilà trois formations qui archi-dominent depuis plusieurs saisons. Et bien Ross Brawn souhaite mettre fin à cette ère, dans le but de récompenser les écuries travaillant bien, sans disposer du budget des « trois grandes ».

Formule 1 : « c’est un monde, parfait… »

C’est un beau projet, que celui de Ross Brawn. Au point que l’on a du mal à y croire. Mais il est vrai que si, demain, des formations comme Haas, Mclaren ou Renault étaient récompensées de leurs efforts par des victoires ou, au minimum, par des podiums acquis à la régulière, cela donnerait un sérieux coup de frais à la Formule 1. Et, bien sûr, les audiences en profiteraient…Dans cette optique, plusieurs idées ont été jetées sur la table des discussions.

« Nous avons trois équipes qui peuvent gagner des courses pour le moment, c’est tout« , a déclaré Ross Brawn. « Au cours des deux prochaines années, la Formule 1 sera sur une bien meilleure trajectoire…où une très bonne équipe, financée de façon modérée, pourra causer beaucoup des problèmes aux top team. C’est ce que nous voulons. Quand vous aurez un Charles Leclerc ou un Max Verstappen dans une équipe de milieu de terrain, cela pourra faire la différence. Mais actuellement, cela n’a pas d’importance« .

« Sans aucun doute« , poursuit-il, « pour des équipes qui étaient relativement libres jusqu’à présent, cela va être frustrant. Mais s’ils peuvent considérer que ces réglementations sont les mêmes pour tout le monde -et qu’ils pensent pouvoir faire un meilleur travail que quiconque-, nous ne pourrons tout simplement pas être deux secondes plus vite, nous serons deux dixièmes plus vite » – c’est ce que nous voulons de la Formule 1.  »

En clair, le futur de la Formule 1 souhaité par Ross Brawn ne permettrait plus à des équipes comme Mercedes d’infliger 3 à 4 secondes à des formations comme Williams. De plus, si la promesse était tenue, les équipes dominantes échangeraient plus régulièrement de positions. D’une course à l’autre. Avec, probablement, une importance plus capitale du travail des pilotes. Ce qui ferait du bien à l’image que nous pouvons avoir d’eux (et au mérite que nous voulons bien leur accorder, selon les cas), ainsi qu’aux résultats, de manière plus « brute ». Enfin, dans des conditions un peu particulières, des équipes de milieu de grille seraient à même de saisir de belles occasions pour briguer un podium ou, pourquoi pas, d’avantage.

Et pour y parvenir, Brawn a déjà proposé quelques solutions. Ainsi, il souhaite supprimer les aide des ingénieurs, lorsqu’un problème mécanique survient. De la sorte, ce serait au pilote de se débrouiller. Idem concernant la gestion des pneumatiques. Autre possibilité à l’étude, le fait de réduire l’accès à la télémétrie. Enfin, certaines aides au pilotages seraient, purement et simplement supprimées. Toutefois, gardons bien à l’esprit que certains pilotes, au-dessus du lot (Schumacher, Lauda, Prost, Senna, Schumacher…) continueront de dominer, durant des périodes plus ou moins courtes. Chose qui fait partie du sport, en général…

Nous devrions disposer d’un tableau plus clair des nouvelles mesures d’ici le mois d’octobre prochain, nouvelle échéance souhaitée par les décideurs.

Formule 1 : des pneus moins complexes à gérer, d’ici 2021

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR