Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Brawn veut empêcher l’exploitation de failles techniques

Formule 1 : Ross Brown en habit Ferrari

Ross Brawn a déclaré qu’une nouvelle gouvernance de la Formule 1 est envisagée en 2021, afin d’éviter l’utilisation de failles du règlement technique.

A mesure que 2021 se rapproche, le règlement technique de la Formule 1 se dévoile. Et de nombreux éléments vont changer, sur comme en dehors des monoplaces. Ross Brawn, directeur technique de la catégorie reine du sport automobile réfléchit en effet à une nouvelle gouvernance. Le but étant qu’aucune équipe ne puisse prendre l’avantage en cours de saison en exploitant les failles du règlement.

Une nouvelle gouvernance en Formule 1

Pour ce faire, tout reposerait sur un nouveau mode de vote entre différentes écuries. Equipes, FIA et FOM auraient en effet 10 voix chacune. Une majorité à 25 voix suffisant à approuver toute modification règlementaire pour la saison suivante. Une super majorité de 28 voix étant nécessaire pour une modification en cours de saison. Ce système doit encore être validé mais serait donc bien loin de l’unanimité requise aujourd’hui, dans de tels cas. Ce que détaille Ross Brawn dans des propos rapportés par motorsport.com :

« La gouvernance, par le passé, faisait que toutes les équipes devaient se mettre d’accord pour faire un changement. Nous poussons sur la gouvernance là où nous pouvons apporter des changements, avec un délai beaucoup plus court qu’à l’heure actuelle. Ainsi, si vous exploitez une faille à l’avenir, vous pouvez être stoppé dès la course suivante, ce qui ne serait pas possible actuellement. »

« Si une équipe dispose d’une solution qui n’a jamais été prise en compte et n’a jamais été imaginée, et détruit le principe tout entier de ce qui est en train d’être fait, la gouvernance permettrait, avec suffisamment de soutien de la part des autres équipes, d’y mettre fin. Et c’est une philosophie totalement différente. Et ce qui va arriver, c’est que si quelqu’un réfléchit à exploiter une faille, il va se dire : ‘Est-ce que je veux le faire et risquer d’être arrêté ? Ou est-ce que je vais le dire à la FIA parce que ça n’était pas prévu ?' »

Pas d’impact sur le développement autorisé

Ross Brawn assure toutefois que cela n’empêchera pas les équipes de poursuivre un développement normal. S’agissant seulement de bloquer les zones grises et litigieuses. A l’image de ce qu’il avait fait, en 2009, alors qu’il était patron de l’écurie portant son nom. Et qu’il avait introduit un double diffuseur sur ses monoplace, aidant fortement à remporter les titres :

« Nous voulons que les gens qui disposent d’un ensemble de règles bien comprises soient les meilleurs dans ce qu’ils font. Et je pense qu’ils doivent compter sur nous, et la FIA, pour ne pas pénaliser quelqu’un qui a une excellente idée. Et c’est subjectif. Mais le fait que quelqu’un place mal une virgule dans le règlement, ce qui veut dire qu’un avocat peut l’interpréter de façon différente, est-ce une excellente idée ? Je ne pense pas. Je pense qu’une excellente idée c’est : voici ce qui était voulu, nous avons réalisé que nous pouvions faire ça. »

« La limite est fine, mais la gouvernance de la F1 est juste tout aussi cruciale dans le cadre du processus que les autres changements que nous avons fait. »

« Je peux accepter que peut-être, un peu comme en 2009, quelqu’un ait raison, quelqu’un ait tort. Mais je pense qu’il faut fondamentalement prendre en compte le fait que seules trois équipes ont gagné [récemment], et qu’elles ne gagneront jamais, parce que personne d’autre ne s’est approché de la victoire. Et vous prenez le risque, avec les budgets que ces équipes dépensent, d’un léger ralentissement de l’économie, et alors soudainement cela devient un problème [pour la F1]. Il y a donc un risque. »

« Il y a une chance qu’en 2021, quelqu’un prenne de l’avance sur la concurrence. Mais je pense que c’est une remise à zéro nécessaire. Sinon, je ne sais pas si nous allons corriger la situation dans laquelle nous sommes. »

La stabilité n’est pas la meilleur solution en Formule 1

Selon Ross Brawn, l’idée que la stabilité permet aux écuries de se rapprocher des meilleurs n’est pas complètement vraie. Puisque seuls quelques teams investissant énormément parviennent à véritablement tirer leur épingle du jeu. Il s’agit bien sûr de Mercedes, Ferrari et Red Bull. Un écueil dont se servent les équipes de pointe pour maintenir leur avantage, mais que veut éviter le Britannique :

« Et c’était leur défense [aux équipes de pointe], si je peux m’exprimer ainsi, de dire qu’à mesure que nous avançons, la concurrence progresse parce qu’avec la stabilité [il y a un resserrement]. Mais cette stabilité est limitée à trois équipes et ce sont les équipes qui dépensent probablement près d’un demi-milliard de livres. Nous voulons que les écuries réussissent de manière beaucoup plus durable qu’actuellement. Elles pensent que ça va [actuellement], mais quand on arrive à la limite, il y a un petit tremblement de terre et soudain ça s’arrête. C’est ce que nous ne voulons pas. »

« Nous voulons que Mercedes ressente que c’est un bon rapport qualité-prix, qu’il n’y a aucune chance pour eux d’arrêter un jour car pour quelle raison le faire ? Leur investissement leur rapporte bien plus que ce qu’ils dépensent. Et s’il y avait un petit tremblement de terre dans leur environnement économique, ça va car ils peuvent faire avec et ça n’a pas d’importance. C’est pour cela que nous pensons qu’il faut un changement. »

A voir si cette idée sera, elle, adoptée à l’unanimité ou non… Voila en tout cas un nouveau témoignage des efforts mis en place par Ross Brawn pour stopper l’hégémonie de quelques grandes écuries, face aux équipes plus modestes.

https://twitter.com/F1/status/1225860025954000896

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR