Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Ça y est, tous les pilotes du plateau ont rejoint le GPDA !

L’intégralité des pilotes de F1 ont rejoint le GPDA, l’association des pilotes de Grands Prix. Fait rare pour être noté ! Maintenant que l’unité est atteinte, est-ce que les pilotes vont pouvoir faire pression plus facilement sur la FIA et Liberty Media ?

GPDA : l’unité est la clé

Cette semaine, le président du GPDA, Alexander Wurz, a annoncé une bonne nouvelle. Tous les pilotes de F1 font désormais partie du GPDA ! Kimi Raikkonen, longtemps dernier rempart de cette « union sacrée », est donc maintenant un membre. Alexander Wurz s’en félicite, il était capital pour les pilotes de s’unir cette saison. Car Liberty Media, nouveau propriétaire de la F1, insiste pour faire évoluer la Formule 1. Mais parfois, changement ne rime pas avec amélioration.

Alexander Wurz, président du GPDA : « Le GPDA a désormais 100% de membres pour la première fois de mémoire récente et peut-être de l’Histoire. Donc c’est une bonne année. La F1 entre dans une période d’évolution, de changement et peut-être même de grande agitation. Tous les pilotes reconnaissent qu’ils doivent être unis et représentés. Les pilotes croient que l’unité est fondamentale pour la réussite de la discipline. »

Il faut reconnaître que pour l’instant, Liberty Media fait tout ce qu’il faut pour redorer le blason de la Formule 1. En témoigne la démonstration à Londres l’été dernier et un prochain événement prévu à Marseille en 2018 pour le GP de France. Chase Carey, grand patron de la F1, a affirmé son souhait de rendre le sport plus attrayant et captivant pour les fans. Toutefois, Alexander Wurz avertit les nouveaux propriétaires de la Formule 1 de ne pas s’égarer dans ces changements. Selon l’Autrichien, l’attention doit rester sur les voitures et les performances.

En comptant désormais sur le soutien de tous les pilotes du plateau, Alexander Wurz a de quoi mettre la pression sur Chase Carey. Pour rappel, tous les pilotes de Formule 1 avaient fait la grève à la veille du Grand Prix d’Afrique du Sud 1982 ! La raison ? L’introduction de la super-licence qui a finalement été repoussée… Il est assez improbable de revoir une grève générale de nos jours, certes. Mais le pouvoir des pilotes sur les dirigeants est, quant à lui, toujours aussi présent.

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR