Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Charles Leclerc, une brillante étoile est née

Si ce sont bel et bien les Mercedes qui ont, dimanche dernier, réalisé le carton plein en signant un doublé, c’est un jeune pilote qui a focalisé toute l’attention. A Bahrein, Charles Leclerc a démontré à quel point Ferrari avait bien fait de congédier Kimi Raikkonen, en fin de saison dernière…

Ferrari : désormais deux prétendants au titre ?

Oui, Mercedes a dominé le Grand-Prix de Bahrein 2019 en termes de résultats bruts. Oui, Bottas et Hamilton occupent les deux premières places du classement des pilotes. Et oui, Vettel a réalisé une nouvelle erreur en piste. Mais au final, rien de tout cela ne restera vraiment gravé dans nos esprits. Car c’est un pilote que personne n’attendait à si haut niveau, dans des délais aussi courts, qui a crevé l’écran. Et éclipsé les cadors de la discipline…

Charles Leclerc, en menant la course (après s’être élancé de la pole position) de Bahrein sans n’avoir jamais été inquiété par les favoris du championnat, est définitivement entré dans la cour des grands. Voire, des très grands. Car, difficile, en effet, de ne pas désigner -déjà- le pilote monégasque en tant que futur champion du monde de Formule 1. Dès cette année ? On se prend à rêver. D’autant que cela donnerait un sérieux coup de fraîcheur à la catégorie reine, habituée à observer le duo Vettel-Hamilton en découdre. Avec une pole, un podium et un meilleur tour en course après deux G.P chez Ferrari, Charles Leclerc a réalisé un parcours presque parfait, si l’on excepte son départ et son premier tour imparfait.

Reste à définir si Leclerc saura se maintenir à un tel niveau sans trébucher, compte-tenu de son jeune âge et de son inexpérience en Formule 1. Reste, aussi, à savoir ce que va décider la Scuderia, alors que Vettel était clairement identifié en tant que pilote numéro 1. Sachant que ce dernier a commis une erreur lui ayant fait perdre de précieux points, après seulement deux Grand-Prix. Le résultat de cette nouvelle pression infligée par son propre coéquipier ? Possible…

Toutefois, restons très prudents. Car nous savons à quel point un pilote dans la position de Leclerc (jusqu’ici) peut surprendre, du fait de l’absence de pression sur ses épaules. En revanche, maintenant qu’il est entré dans la cour des grands, chacun s’attendra à des performances similaires de sa part sur l’ensemble de la saison. Ce qui change beaucoup de choses, psychologiquement, dans la tête d’un jeune pilote, aussi talentueux soit-il. Charles parviendra-t-il à surmonter rapidement cette importante étape de sa carrière ? Réponse d’ici deux semaines et au-delà.

 

One Comment

  1. Peyence

    1 avril 2019 at 12 h 32 min

    On le tient le futur champion du monde !

    2019, je ne sais : mais à court terme, si les astres (technologiques) s’alignent, Leclerc sera CDM ;

    Du coup, le Batave et sa Red Bull – Honda vont surement revoir leurs plan sur la comète…

    A suivre 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR