Le Mag Sport Auto

Formule 1 – Cosworth et Aston Martin main dans la main avec Red Bull ?

Le retour de Cosworth en Formule 1, il en est question depuis pas mal de temps. Contrainte de s’en aller il y a quelques années, fautes de « clients » (et de moteur suffisamment performant…), cette entreprise britannique pourrait profiter du changement de règlement pour effectuer son come-back. Sa cible, Aston Martin…et Red Bull Racing !

Une Red Bull Aston Martin-Cosworth ?

La réduction des coûts liée au controversé nouveau règlement moteurs attire du monde. Et Cosworth fait partie des séduits. L’Anglais avait, d’ailleurs, fabriqué un V6 hybride en vue de propulser des écuries de Formule 1. Malheureusement, le concept en question n’avait jamais été exploité en piste, faute de clients. La disparition des petites équipes (HRT, Marussia, Caterham), le projet était donc resté dans les cartons…

Principal problème de Cosworth, le manque de performances de son bloc de précédente génération, en comparaison avec d’autres moteurs. Mais avec la réduction des coûts à venir, en s’alliant avec d’autres firmes, le Britannique pourrait réaliser un très bon coup. Et le Directeur ne s’en cache pas, il souhaite s’allier avec Aston Martin et Red Bull Racing, deux partenaires avec lesquels il travaille déjà, notamment sur le concept de « Formule 1 de route », la Valkyrie.

« Nous aimerions travailler avec ce partenariat. Nous avons beaucoup travaillé avec Aston pendant des années, nous travaillons très étroitement avec Red Bull et l’équipe pour la Valkyrie, donc il y a une certaine logique. »  Propos recueillis par Motorsport.com

Les choses semblent donc claires, du moins pour Bruce Wood, le PDG. Nous savons aussi qu’Aston Martin recrute actuellement, toujours dans l’optique de créer son propre moteur, pour Red Bull mais aussi, des équipes clientes. Alors en s’associant avec Cosworth, le constructeur de prestige gagnerait du temps et donc, de l’argent. Toutefois, Wood prévient que, compte-tenu des délais et de l’importance de bâtir quelque chose de rentable, les débuts de ce nouveau moteur ne pourraient se faire avant 2022. Les partenaires hypothétiques patienteront-ils jusque-là ? Rien n’est moins sûr…

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR