Le Mag Sport Auto

Formule 1 : en surchauffe, les Mercedes vont souffrir, au Mexique

C’est une quasi-certitude, les Mercedes ne devraient pas se battre pour la pole position, au Mexique. A moins que pilotes et ingénieurs ne trouvent des solutions à tous les problèmes rencontrés lors de la première journée, en exploitant au mieux les libres 3, tout à l’heure.
Ce qui relèverait de l’exploit !

Rien ne va plus, chez Mercedes

Pour Mercedes, l’acquisition du titre de champion du monde des pilotes avec Lewis Hamilton pourrait se faire sans panache. Comme l’an dernier, le no44 risque de fêter son sacre loin du podium…En effet, les flèches d’argent souffrent de problèmes de surchauffe dans plusieurs domaines, problématique qui a contraint l’équipe à réduire considérablement la puissance du moteur.

« C’est un circuit inhabituel, qui pose des exigences inhabituelles pour le châssis, l’unité de puissance, les systèmes de refroidissement et les pneus », insiste le directeur technique James Allison. « Après tout ce roulage, nous devons conclure que nous n’avons pas encore trouvé la meilleure manière de satisfaire ces exigences inhabituelles sur un tour comme sur les longs relais. Nous avions de la surchauffe moteur dans de nombreux domaines, et nous avons donc dû nous protéger de ça en baissant la puissance par précaution. » James Alisson

En plus de des soucis, les deux pilotes rencontrent des problèmes avec leurs gommes. Comme tous les autres pilotes, certes. Oui mais du côté de l’équipe allemande, il y a un passif récent. En effet, au GP des Amériques, les monoplaces argentées avaient souffert plus que leurs rivales de cette usure. Alors, à México, en qualifications comme en course, les Mercedes risquent de faire pâle figure face aux flamboyantes Red Bull voire, aux Ferrari. Qui plus est, des équipes habituellement en retrait pourraient venir leur chiper des points, comme les Renault, impressionnantes au Mexique.

Que les fans d’Hamilton se rassurent toutefois, le Britannique n’ayant pas besoin de marquer de points pour être sacré, à moins d’une victoire de Sebastian Vettel. Problème, pour Ferrari, la monoplace italienne ne paraît pas beaucoup mieux lotie que sa rivale…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR