Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Esteban Ocon, meilleure chance française en 2020 ?

Esteban Ocon s'installant dans sa Renault

En 2020, après une année de transition, nos trois mousquetaires vont se reformer, en Formule 1. Romain Grosjean, Pierre Gasly, ainsi qu’Esteban Ocon seront donc sur la grille de départ. Pour ce dernier, il s’agit d’une renaissance mais aussi, d’un revirement de cap. En effet, le tricolore passe de la galaxie Mercedes à celle de Renault. Suffisant pour incarner notre meilleur chance française, la saison prochaine ?

La Formule 1 reste un monde impitoyable. Aussi, ne nous le cachons pas, la campagne 2019 aura été très décevante pour nos représentants. Entre une écurie Renault qui a stagné, un Romain Grosjean en difficulté et un Pierre Gasly déclassé, les supporters français ont vécu une saison difficile.

Pierre Gasly : un talent gâché…avant la seconde chance ?

D’autant qu’avec Gasly chez Red Bull, des podiums semblaient à portée de l’intéressé. Et s’il s’en est finalement sorti avec brio en accrochant une exceptionnelle seconde place au Brésil, Pierre n’a clairement pas obtenu les succès escomptés. Désormais pilote Toro Rosso, ce dernier devrait vivre une nouvelle campagne au purgatoire, l’an prochain en vue, pourquoi pas, de taper dans l’oeil d’une autre écurie/filière. Car, plus que jamais, il doit maintenant s’extirper de l’emprise de Red Bull, pour se relancer. En clair, sauf scénario complètement fou, nous ne devrions plus l’apercevoir sur un podium, en 2020.

Néanmoins, avec son coup de volant et sa confiance retrouvée au sein de la « famille » Toro Rosso, Pierre devrait nous offrir de belles courses l’an prochain. Aussi, il sera peut-être en mesure d’intégrer le top dix, sa fiabilité en course étant un énorme atout.

Romain Grosjean : difficile d’y croire, mais un espoir subsiste…

Côté Romain Grosjean, difficile de dire si la situation est plus encourageante ou non. A moyen et long terme, surement pas. Car sa fin de carrière est proche. En revanche, avec Haas, c’est toujours un peu « à quitte ou double ». C’est à dire une monoplace capable d’incarner la première force derrière les équipes de pointe. Mais aussi, de se battre à l’arrière, contre les peu véloces Williams.

Alors, écarter totalement Romain d’une chance de podium en 2020 serait excessif. Toutefois, en additionnant aux soucis de l’équipe américaine le manque de constance et d’introspection démontré par l’intéressé, on a bien du mal à l’imaginer « meilleur français » du plateau, l’an prochain. Ceci étant dit, si Grosjean parvenait à retrouver l’attitude positive de ses débuts, avec une monoplace un brin performante, des coups d’éclats se seraient pas à exclure. C’est tout le bien que nous lui souhaitons.

Esteban Ocon : la puissance de Renault, l’expérience Mercedes

Non, définitivement, c’est Esteban Ocon qui paraît le mieux armé. Au volant d’une monoplace appartenant à une écurie d’usine -c’est à dire soutenu officiellement par un grand constructeur- le tricolore paraît en bonne position. Tout du moins, à condition que le losange progresse et que la Direction ne décide pas d’un retrait en fin d’année prochaine. Ce qui constituerait un nouveau coup dur pour Esteban, qui n’appartient plus à Mercedes.

Mais en écartant ce scénario catastrophe, le Français devrait disposer d’une monoplace capable de jouer régulièrement dans le top dix. Contrairement à ses deux compatriotes. Par ailleurs, nous connaissons la fiabilité d’Ocon qui, lorsqu’il ne se frictionne pas avec son coéquipier (la douloureuse saison 2017, avec Sergio Perez), est capable de finir des courses et d’attaquer quand il le faut.

D’autre part, la présence de Daniel Ricciardo chez Renault doit rassurer notre pilote national. Tout d’abord car, enfin, il aura l’opportunité d’apprendre aux côtés d’une valeur sûre de la Formule 1. L’Australien a déjà gagné dans la catégorie reine et il dispose d’un mental de « top driver ». Par ailleurs, avec un pilote de ce calibre dans ses rangs, Renault profite d’un véritable « boost » et, de manière moins palpable, d’une belle énergie dont seul Ricciardo à le secret. Tout cela, Esteban Ocon pourra en profiter. A lui de tirer le meilleur de la situation.

Enfin, pendant son année de « pause », le jeune pilote a eu la chance de profiter du travail de l’écurie référence, en Formule 1, Mercedes. Tout en y contribuant de façon active. Des données importantes qu’il pourra retranscrire l’an prochain, lorsqu’il pilotera la Renault. Tout en offrant à son team des éléments de comparaison des plus attractifs…

Pour toutes ces raisons, nous misons sur un Esteban Ocon au sommet du classement des Français, d’ici la fin de la saison 2020. Rendez-vous dans un peu moins de douze mois, pour définir si notre boule de cristal avait vu juste, ou non…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR