Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Ferrari, chronique d’un fiasco non-annoncé

Ferrari Russie 2019

Quel retournement de situation, pour la Scuderia ! Alors que les Ferrari semblaient parties pour signer un doublé dominateur au GP de Russie de Formule 1, tout a basculé en quelques tours. Entre rififi entre les pilotes, voitures de sécurité et manque de fiabilité, les italiens ont trébuché.

Formule 1 : Vettel vs Leclerc, retour sur le « plan » de Ferrari

Alors qu’il s’élançait depuis la pole position, Charles Leclerc avait accepté de se soumettre à la stratégie de Ferrari au départ. C’est à dire, offrir l’aspiration à Sebastian Vettel, afin qu’il déborde Lewis Hamilton rapidement. Autre point positif de cette méthode, le fait de ne pas donner cette fameuse aspiration du poleman aux Mercedes. Une stratégie gagnante, puisque au terme du premier tour, les deux Ferrari pointaient en tête de la course, devant la Mercedes no44.

Oui mais…Visiblement, le plan de Ferrari prévoyait aussi de laisser le Monégasque en tête, devant l’Allemand. Pour quelle raison ? La réponse est dans l’intimité des discussions interne. Toutefois, en pratique, « Seb » a refusé de se plier aux ordres du Team. Puis, devant l’insistance de son ingénieur, il a simplement répondu qu’il fallait d’abord « qu’il se rapproche » de lui, afin de ne pas perdre de temps.

Sauf que dimanche dernier, à Sotchi, l’homme fort de Ferrari sur la piste était bien Vettel. Ainsi, progressivement, la no5 creusait un bel écart sur la no16. Alors pour rendre à Charles ce qui semblait lui appartenir (en s’en tenant strictement au « plan »), la Scuderia profitait des ravitaillements pour inverser les positions. En clair, pour faire perdre du temps à son propre pilote, pourtant en tête. Allez comprendre…

Puis, après ce cafouillage, le sort s’acharnait sur l’équipe italienne. En effet, Sebastian stoppait sa monoplace sur le bas côté pour abandonner. Une casse mécanique encore inexpliquée. De quoi offrir l’occasion rêvée à Mercedes, qui profitait de la voiture de sécurité virtuelle puis de la « réelle » pour passer Leclerc avec Hamilton puis Bottas. Voilà comment passer d’un doublé qui semblait « facile » à un fiasco. Une seule voiture à l’arrivée, qui plus est troisième, fin de l’histoire.

Au final, Ferrari repart de Sotchi avec 15 points, contre 22 à Red Bull. Mauvaise opération, donc, avant la course à domicile de Honda.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR