Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Ferrari, un sacrifice « Premium », pour l’équipe…

Quelques heures après l’arrivée victorieuse d’une Ferrari, à Spa Francorchamps, rendons hommage à la contribution d’un élément clé. En effet, compte tenu de l’écart minime qui séparait le vainqueur de son dauphin, Sebastian Vettel a joué un rôle déterminant. Ainsi, c’est aussi une victoire d’équipe que la Scuderia a célébré, après le GP de Belgique de Formule 1 2019.

Formule 1 : une victoire à point nommé !

Au regard de la saison 2019 de Ferrari, en Formule 1, la victoire devenait quasi-vitale. Ne serait-ce pour garder la face aux yeux des tifosis. D’autant plus à quelques jours de l’épreuve nationale, sur l’ Autordomo di Monza. Alors, pour y parvenir, l’équipe italienne avait mis le paquet. Mais Binotto l’avait toujours assuré, l’intérêt de l’équipe passerait avant celui des pilotes, cette année. Si bien que, selon les conditions, l’un ou l’autre serait mis à contribution pour aider Ferrari à gagner. Mais entre les mots et la pratique, il y a parfois un monde…

Sauf qu’à Spa, le Team Principal de la Scuderia l’a fait. Et dans un sens que l’on imaginait pas forcément. En effet, demander à un quadruple champion du monde -et leader naturel- de contribuer à la victoire d’un rookie titulaire de seulement quelques podiums, c’était osé ! Pourtant, Sebastian a accepté sa mission sans protester. Respect à lui…

Formule 1 : Vasseur qualifie de « stupide » le freinage de Verstappen

Ferrari : Leclerc supérieur à Vettel, à Spa

Il faut dire que, dès les premières séances, Charles Leclerc avait imprimé son rythme, se révélant très supérieur à son coéquipier. Dans ces conditions et une fois les chances de succès/podium de la no5 réduites à néant, Binotto a utilisé Sebastian Vettel pour faire perdre quelques secondes à Lewis Hamilton. Tout en restant « sportif », aucune vilaine manoeuvre n’ayant été observée dans ce contexte. Secondes qui ont manqué à l’Anglais en fin de course, alors que la Mercedes paraissait plus véloce que la Ferrari. Tout particulièrement aux mains du Britannique.

Outre la contribution du pilote allemand, il faut aussi rendre hommage au moteur Ferrari. Un véritable monstre de puissance qui a beaucoup aidé le Monégasque à se défendre face à la flèche d’argent. Un beau succès, donc, résultat d’une stratégie réussie. Chose pas si fréquente, cette année, chez les rouges. Alors, applaudissons haut et fort la Scuderia, ses pilotes et Mattia Binotto, de retour à un niveau digne de leur rang. De plus, ce dernier célébrait, lui aussi, sa première victoire avec Ferrari. Avant Monza, cela reste de très bon augure. Même si Mercedes -et surtout, Hamilton- ont démontré qu’ils avaient la capacité d’inverser de nombreuses situations.

Désormais, l’on se prend à rêver d’un duel de prestige en Italie, avec une lutte à couteaux tirés entre le no44 et le no5.  A moins que les Ferrari ne déroulent pour signer un doublé « sans concurrence ». Rendez-vous dans quelques jours, pour le Grand-Prix d’Italie 2019.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR