Le Mag Sport Auto

Formule 1 – GP de France, Renault : pas de pronostics mais de la confiance

Le Grand-Prix le plus important de la saison, pour Renault F1, est sur le point de débuter. Bonne pioche pour le losange, la course du Paul Ricard arrive juste après celle du Canada, meilleure de l’année pour le Français. Alors, logiquement, tout le monde s’attend à un beau résultat au Castellet…

Grand-Prix de France 2019 : quel objectif pour Renault ?

Forcément, les supporters français soutenant le constructeur tricolore en Formule 1 se rendront au Grand-Prix national avec des attentes. Car, au Canada, la firme au losange a démontré sa capacité à réagir -après une période très trouble- pour tirer partie au maximum du potentiel de sa monoplace. Par ailleurs, sur un circuit typé moteurs, Renault a fait preuve de fiabilité et de vitesse de pointe. Deux éléments déterminants sur le Grand-Prix de France à venir.

Mais pas uniquement…Car l’ensemble de l’équipe va, aussi, devoir travailler dur sur les réglages de son châssis, pour espérer bien figurer en 2019. Cela tombe bien car des évolutions sont planifiées, avec une introduction ce week-end. De quoi répéter l’incroyable début de Grand-Prix de l’an passé, avec un Carlos Sainz un temps troisième de la course ? Et pourquoi pas, avec un Daniel Ricciardo des grands jours et un peu de réussite :

Daniel Ricciardo : « Je suis impatient de ressentir toute la ferveur du public français et j’espère que l’équipe sera fière de moi. Je sais qu’il s’agit d’une course importante pour eux et tout ce que cela représente pour toutes les personnes impliquées. Notre objectif doit être de répéter notre performance du Canada. L’an dernier, l’équipe avait un bon rythme au Circuit Paul Ricard, donc nous arrivons sur un sentiment plutôt positif. Nous avons des évolutions qui devraient marquer le début d’une véritable tendance. Tout avance bien et je vais également continuer de me perfectionner puisque j’ai de plus en plus confiance au fil des progrès de la voiture. »

Du côté de la Direction, tout le monde souhaite surfer sur la vague québécoise mais tant Cyril Abiteboul que Rémi Taffin semblent faire preuve d’une certaine prudence, dans leurs propos :

Cyril Abiteboul, Team Principal : « Nous abordons le Grand Prix de France dans la foulée d’un bon résultat d’ensemble au Canada. Après un début de saison décevant, nous avons démontré toute notre capacité à rebondir de manière professionnelle et contrôlée. Le week-end a été bien exécuté avec de belles prestations de Daniel et Nico en qualifications et en course. Ce résultat et la manière dont nous l’avons obtenu devraient nous donner la confiance et la motivation nécessaires pour attaquer une intense série de courses avec cinq Grands Prix avant la pause estivale.
La France est clairement une étape importante. Le Castellet est non seulement notre Grand Prix national mais aussi l’occasion d’afficher une nouvelle amélioration de notre compétitivité. Si le Canada et son circuit typé « moteur » ont souligné les gains de performances de notre groupe propulseur, la France verra l’introduction de plusieurs évolutions sur le châssis. Une chose est claire : nous ne pouvons pas nous reposer sur le résultat de Montréal, nous devons viser le même en continuant de nous battre pour réduire l’écart face aux leaders. »

Rémi Taffin, Directeur technique moteur : « L’ambiance est excellente au sein de l’équipe, surtout après Montréal. Nos collaborateurs ont apprécié cette course et c’est peut-être une première cette saison. C’est un véritable coup de pouce pour tous avant notre course à domicile. C’est toujours agréable d’évoluer sur ses terres, où l’on peut sentir la chaleur, l’énergie et la fierté du public. Cela nous donne un surplus de motivation, même s’il y a un tout petit plus de pression. »

Sur le papier, les Renault auront peut-être les armes pour viser la troisième ligne, en allant chercher les Red Bull Honda. Mais tant les Ferrari que les Mercedes devraient rester inaccessibles. Attention cependant aux Haas, qui disposent du potentiel pour venir titiller le losange, en France. Rendez-vous vendredi prochain avec les premiers essais libres de ce Grand-Prix de France de Formule 1 2019.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR