Le Mag Sport Auto

Formule 1 : R.Grosjean convaincu par son 1er test avec Haas F1

Formule 1, Grosjean concentré mais prudent

En Formule 1, si les premiers essais d’inter-saison ne débuteront que le 22 février prochain sur le circuit de Barcelone, certains pilotes sont déjà à pied d’oeuvre sur leurs nouvelles monoplaces de manière virtuelle, grâce aux simulateurs, qui retranscrivent fidèlement les sensations « réelles » du pilotage. C’est le cas de notre Français, Romain Grosjean, qui vient de livrer ses impressions à nos confrères de L’Equipe

Formule 1 : Grosjean rassuré, mais prudent

Romain Grosjean, sans doute un peu anxieux de s’être lancé dans une aventure avec une écurie totalement inexpérimentée en Formule 1, Haas F1 Team, est ressorti de son premier test sur simulateur plutôt rassuré. Comme il vient de le préciser au journal L’Equipe, le Franco-Suisse a déjà effectué un important travail en vue de dégrossir les tâches à réaliser, notamment au niveau des réglages les plus basiques :

«Les sensations ont été plutôt bonnes, même si, comme dans tout début, il a d’abord fallu régler plein de petits soucis techniques, comme la réponse aux gaz, la récupération d’énergie au freinage, etc. Le matin a grandement été consacré à tout cela. Mais une fois la prise en main effectuée, on a pu, dans l’après-midi, bien rouler. Cela nous a permis de débuter les réglages primaires d’une monoplace comme la réponse au frein, la demande de gaz, le différentiel, les différentes hauteurs de caisse afin de voir leur impact aéro et les comparer aux calculs en soufflerie.» 

C’est sur le tracé virtuel de Barcelone, Espagne, qu’ont été réalisées ces sessions de prise en main. Grosjean reste malgré tout prudent, ce dernier ayant bien conscience que les résultats obtenus sur simulateur s’avèrent parfois très différents de ce qui peut se produire ensuite, en piste. Le pilote Haas F1 a d’ailleurs évoqué ce point en faisant référence à sa récente expérience chez Lotus F1 :

« Un simulateur ne représente toujours qu’un simple guide. Il correspond aux résultats issus de la soufflerie mais les différences avec la réalité sont, quelques fois, énormes. Chez Lotus, par exemple, la voiture avait considérablement changé entre le simulateur et la piste ».

Pour mémoire, en 85 Grand-Prix et 6 saisons, Romain Grosjean a accumulé 287 points. Il est monté à dix reprises sur un podium, s’est offert un meilleur tour en course (Espagne 2012) et s’est qualifié 1 fois en première ligne (Hongrie, 2012). Le tricolore a, par ailleurs, déjà parcouru 40 tours en tête d’un Grand-Prix de Formule 1.

Cette saison, avec Haas, son objectif sera tout d’abord d’engranger quelques points pour son nouveau Team, ce qui constituerait déjà un petit exploit…

source : L’Equipe via Autosport

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR