Le Mag Sport Auto

Formule 1 – Grosjean dans le coup, pour une raison indéterminée !

grosjean

C’est une excellente journée, vécue par Romain Grosjean (P5 en libres 2), dans le cadre du Grand-Prix d’Espagne de Formule 1. Et si il est vrai que le tricolore a très souvent été performant, par le passé, sur ce tracé, chez Haas, personne ne comprend d’ou vient ce soudain regain de forme. Alors, le tricolore est-il parti pour réussir un grand week-end ?

Romain Grosjean surpris !

Si le fait de voir une écurie comme Haas se battre à l’avant est toujours réjouissant, d’un point de vue sportif, l’absence de réponses quant à ce regain de forme reste toujours inquiétant. S’agit-il d’une bonne combinaison entre la piste, les pneus et les températures ? Personne ne le sait vraiment, d’autant que la monoplace de Kevin Magnussen reste loin, comme cela était déjà le cas lors du dernier G.P. Ce qui signifie qu’il n’y a aucune comparaison possible entre les deux Haas.

« Est-ce que c’est réel ? Pincez-moi ! Je ne sais pas, et en toute honnêteté, personne ne sait vraiment. C’est la même voiture depuis le début de l’année. Nous avons fait un bon travail de mise au point à Silverstone et ainsi de suite, mais c’était sensible à la puissance. Ici, ça l’est peut-être un peu moins. Sixième en EL1, cinquième en EL2. Le rythme sur les long relais était assez bon. Nous en sommes très contents, je pense que nous pouvons encore améliorer la voiture pour qu’elle soit encore plus à mon goût. Aujourd’hui, quelle journée. » Romain Grosjean

Alors, faut-il simplement y voir un travail exceptionnel réalisé sur la F1 de Romain, lui qui avait expliqué que sa machine avait été optimisée pour qu’elle convienne mieux à son style de pilotage ? Peut-être. Reste à définir ce qui ne va pas sur la monoplace de Magnussen, depuis son crash à Silverstone. Car avec une seule voiture en référence, l’écurie américaine reste dans une position difficile, dans l’optique de la rendre plus compétitive et surtout, plus constante.

« C’est évidemment encourageant, mais nous devons comprendre d’où cela vient. Dès le départ, ça a marché, nous avons été compétitifs, mais nous devons encore mieux comprendre, et amener Kevin à la hauteur de Romain pour demain et dimanche. Nous avons toujours espéré, je dirais, que sur des pistes comme celle-ci, qui sont moins sensibles à la puissance des moteurs, nous aurions plus de chances. Normalement, à Barcelone, nous sommes assez compétitifs, et si vous revenez aux essais du début de l’année, j’étais prudemment optimiste, parce que c’était Barcelone, et nous semblons toujours être en bonne position ici. Je ne sais pas vraiment pourquoi, et évidemment, après le week-end difficile avant de venir ici, nous avons été un peu surpris par le rythme ». Günther Steiner

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR