Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Grosjean et Ocon, rififi entre Français, à domicile

Malgré la présence de trois pilotes tricolores dans nos rangs, pas un seul de nos représentants n’a été capable de franchir la ligne d’arrivée du Grand-Prix de France dans les points. Et pour cause, les trois protagonistes se sont quasiment éliminés d’entrée de jeu. Mais entre Grosjean et Ocon, l’accrochage sur la piste s’est transformée en affrontement verbal, après le drapeau à damier.

Grand-Prix de France F1 : score nul et vierge

Après son abandon dès le premier tour, suite à un accrochage avec son compatriote, Pierre Gasly (Toro Rosso), Esteban Ocon (Force India) était particulièrement déçu. Les Français s’étaient-ils mis sous pression de manière trop prononcée, avant le départ de « leur » Grand-Prix de France de Formule 1 ? Peut-être. Et dès le départ, Ocon et Grosjean allaient flirter par monoplaces interposées, le second se trouvant poussé quasiment hors piste par le premier, avec un contact entre les deux hommes à la clé.

Et c’est précisément cette manoeuvre qui allait générer la colère d’Esteban, qui fustigeait clairement contre Romain après l’arrivée, au micro de Canal Plus :

« Au premier tour, Romain me met déjà un coup de volant énorme sans aucune raison. Je ne comprends pas pourquoi il fait ça. Il n’y avait personne à droite qui le serrait. J’avais déjà une roue en dehors de la ligne, je ne pouvais pas aller plus à gauche. Je me prends un coup de volant, j’allais presque déjà abandonner à cause de çaAprèsPierre me rentre dedans au freinage, c’est comme çaDéçu, clairement. j’ai dû casser le volant tellement j’ai tapé fort dessus. C’est pas cool, je suis passager dans toute cette histoire. J’essaie de rester sur la piste, de faire le bon job. Je prépare cette course depuis longtemps et ça s’arrête après trois virages, c’est petit. J’ai parlé à Pierre, je ne suis pas énervé contre lui, je suis énervé contre Romain. C’est Romain qui me met dans cette situation qui endommage la voiture. Pierre, ce n’est que la conséquence de ce qui s’est passé au premier virage. »

Ambiance…Et bien sûr, la réaction du bouillant Romain Grosjean ne s’est pas faite attendre, après son arrivée au 11ème rang, au volant de la Haas :

« Qu’il regarde à droite, il y a Leclerc, je vais où ? Qu’il apprenne avant de parler, sérieusement. »

Au final, ce sont les supporters, pourtant venus en masse et ayant affronté bouchons et intempéries (un terrible orage a éclaté, quelques minutes après l’arrivée de la course) pendant une partie du week-end qui auront été les plus déçus de ce résultat blanc et vierge de notre contingent. Heureusement, les deux Renault parvenaient à entre dans le top 10 avec Sainz et Hülkenberg, devant -petite consolation- le monégasque Charles Leclerc.

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR